Le backstand de coutelier

Le backstand de coutelier

novembre 12, 2018

Le backstand de coutelier

Un backstand de coutelier est une ponceuse à bande stationnaire qu’on adapte pour des travaux de coutellerie.

Pourquoi faire appel à un backstand ?

Un backstand de coutelier devient une nécessité pour celui qui souhaite progresser dans la fabrication de couteaux. Cela s’applique à la fois aux lames en acier et aux manches de couteau. Un coutelier amateur ou débutant commence par s’atteler à la conception de lames fixes ou du « stock removal ». Avec le dessin de la lame, le coutelier peut se débrouiller en faisant appel à des outils classiques. Cela concerne la meuleuse, le touret à meuler, les limes, entre autres.

Néanmoins, pour un rendu impeccable en matière d’émoutures régulières et de finitions, il est préférable de recourir à un backstand de coutelier efficace.

Le backstand de coutelier

Quelques exemples de backstand du marché

Les fabricants de backstand sont peu nombreux. Il est souvent compliqué de les repérer. On assiste davantage à des outils spécialisés pour des ateliers de fabrication pour menuisier ou pour ébéniste et rarement pour la conception d’articles de coutellerie.

Le plus connu est le fabricant italien Titangrinder. Chez Titangrinder, un coutelier peut trouver une ponceuse à bande stationnaire ou backstand de coutelier homologué CE. En réalité, Titangrinder est le fruit de la collaboration entre un coutelier et un mécanicien concepteur. Ces deux professionnels ont fait leurs armes dans le secteur de la métallurgie moderne.

A la recherche de l’outil idéal, ils ont fini par créer le backstand de coutelier. Cette conception s’adresse aux couteliers qui recherchent un outil adapté aux matériaux, aux composants spécifiques de la coutellerie. De plus, il s’agit d’une machine entièrement modulable.

Par ailleurs, on peut également opter pour le backstand de coutelier de Paulo Simoes. Il s’agit d’un coutelier qui fabrique et conçoit son propre backstand de coutelier  et qui commercialise ce type d’appareil spécialisé. Paulo Simoes propose un backstand SRE.

Cet appareil simple, robuste et efficace comprend un moteur 2 CV monophasé, de 2 800 tours/minute, une roue de contact rainurée 200 mm avec une dureté de 80 shores. La roue du galet tendeur est en caoutchouc. Le backstand inclut un plateau pour surfaçage ou émouture plate. Les bras sont réglables et le bouton de commande est déporté.

Techmachine commercialise également du backstand de coutelier  mais les composants sont fabriqués en Chine.

Les différents prix des backstand  de coutelier

Chez Titangrinder, le backstand de coutelier basique revient à 800 €. Par ailleurs, la marque vend également un outil backstand haut de gamme qui coûte 1 800 €. Il est livré avec un éventail d’accessoires, un moteur 2 HP ainsi qu’un variateur avec inversion du sens. Pour sa part, le coutelier fabricant Paulo Simoes vend son  backstand de coutelier réglé pour des bandes de 2 000 X 50, avec une tension de bande pour vérin à gaz. Son appareil est vendu 1 200 euros TTC hors frais de port.

Pour le choix du backstand approprié, il faut vérifier l’outil le plus adapté au couteau qu’on souhaite fabriquer.

Un aperçu sur la fabrication d’un backstand

On commence par la base avec des tubes carrés de 40 X 40. Le moteur est constitué par une pompe de piscine. La roue d’entraînement tient compte de l’arbre de moteur et de la vitesse de rotation souhaitée. Puis, on conçoit le support de la roue de contact avec une tige filetée de 20, de dureté 60 shores. Après la soudure de l’axe sur le tube, on aligne les deux roues et on soude le bloc roue sur le bloc moteur. On finit avec la réalisation du système de réglage. Pour terminer l’ouvrage, on peut apporter une table plane faite en cornières de 50 X 50, fixées sur des tubes coulissants à l’instar du système de réglage.



Bienvenue chez Forge Origine !

En nous rejoignant tu recevras des conseils et des astuces en coutellerie et forge, mais aussi des codes promotionnels en avant première.