fabriquer-couteau-débutant

Comment fabriquer son premier couteau

mai 29, 2018

Comment fabriquer son premier couteau

Il existe plusieurs façons de fabriquer son premier couteau, il y a la fabrication en partant d'un morceau de métal forgé aux marteaux et à l'enclume et la fabrication en usinant directement le couteau à partir d'une plaque de métal.

Nous allons voir ensemble comment fabriquer son premier couteau en étant débutant. Pour commencer il va falloir vous procurer certains outils. Pour en savoir plus sur le matériel de forge pour fabriquer son premier couteau et en connaître un peu plus sur les outils de forge.

La mise en forme du couteau

Premièrement dessinez sur une feuille la forme du couteau, afin de s’en servir comme gabarit. A l'aide d'une plaque de métal, tracez votre couteau avec le gabarit puis avec une disqueuse découpée la forme. Pour une meilleure découpe ébavurez le tour du couteau à la disqueuse. Dès que vous avez poncés les bords, nous allons passer à la mise en forme de l’émouture.


fabrication-couteau-coutellerie

L'émouture du couteau

Pour créer une émouture vous avez le choix entre différentes méthodes. Il y a le backstand, la station de ponçage, la disqueuse ou bien encore la lime. Le back stand étant plus utilisé par les couteliers professionnels et à un prix beaucoup plus élevé, je vais vous expliquer comment créer une émouture à l'aide d'une lime ou d'une station de ponçage. Premièrement tracer le trait sur votre lame qui délimitera le type d’émouture que vous souhaitez, puis avec un feutre noir repasser sur le tranchant pour ensuite avec un clou faire un trait qui délimitera la moitié du tranchant pour avoir une émouture symétrique. À la suite de cela utilisait une des méthodes citées ci-dessus pour faire la mise en forme du tranchant.

Récapitulatif des différentes façons de faire la mise en forme :

Emplacement des rivets

Après que vous ayez fait le tranchant nous allons passer au perçage des trous, là où seront placés les rivets du manche. En premier lieu faites une délimitation afin de voir où se situent le tranchant du ricasso et le ricasso du manche. Choisissez l'endroit où les rivets seront placés puis percés.

Ponçage de la lame

Après avoir fait la mise en forme de l’émouture et avoir percé les trous pour l'emplacement des rivets, il va falloir passer au ponçage. Car avant la trempe, votre lame devra être poncée avec différents grains de ponçage. Idéalement ce sera du plus gros au plus fin par exemple : du grain 40 pour poncer en gros et enlever les grosses rayures, puis du grand 100, 400, 800 et 1000. Une fois arrivé au polissage parfait, le couteau peut passer à la trempe.

Les traitements thermiques

Quand on va fabriquer son premier couteau, il faut avoir à l’esprit que l'étape des traitements thermiques est la plus importante. C'est ce qui va donner tous sa robustesse, sa dureté et son élasticité.

Trempe

Tout d'abord allumer votre foyer et faite le montait en température à l'aide d'un soufflet.vous devrez préalablement chauffer votre huile pour la trempe. Il existe plusieurs types de trempe, dans ce cas nous allons utiliser l'huile végétale. A savoir qu'après la trempe le couteau sera très cassant, très fragile, le faire tomber peut le casser comme du verre.

fabrication-foyer-forge-couteau

Après avoir préalablement chauffé l'huile à l'aide d'un morceaux métal, vous pourrez alors chauffer la lame jusqu'à ce qu'elles deviennent rouges cerise. Petite astuce pour savoir si la lame est bien à sa température idéale de chauffe prenez un aimant mettez-le sur la lame et si l'acier cesse d'être magnétique vous pouvez directement le tremper dans l'huile.

Revenu

À ce stade-là, votre couteau est fragile, il va falloir lui faire subir un revenu afin de lui rendre toute sa souplesse pour qu'ils gagnent en élasticité. Pour cela nous allons utiliser un four domestique. Mettez votre couteau à l'intérieur de votre four et ajuster la température à environ 200 degrés. La température idéale varie en fonction du type de métal que vous utilisez.

Dès que votre four à atteint la température souhaitée, laisser la lame au minimum 1h puis ressortez là afin de la refroidir et remettez une deuxième fois votre couteau dans le four pendant une heure. A la fin de l'heure ressortez votre lame puis laissée la à nouveau se refroidir.

Une fois le revenu terminé il va falloir poncer votre lame à nouveau jusqu'à obtenir un tranchant poli. Pour les rivets, nous allons utiliser des clous en coupant les extrémités pour avoir nos rivets. Pour en savoir plus sur les traitements thermiques, nous en parlons dans cet article.

La conception du Manche

Pour le manche prenez une bûche de bois et à l'aide d'une scie, débitée la bûche afin d'obtenir des plaquettes bien plates, toutefois assurez-vous qu'il n'y ait aucune craquelure. Une fois vos plaquettes faite, ajuster les au niveau du manche pour pouvoir à l'aide des trous préalablement percés, faire de même pour les trous des plaquettes. Une fois fait, protéger votre lame à l'aide d'un étui de fortune.

manche-bois-couteau

L'assemblage du manche

L'heure est à l'assemblage du manche. Prenez vos plaquettes et enduisez-les de colle, époxy de préférence. Tenez vos plaquettes autour du manche puis fixer les à l'aide des rivets. Une fois fait maintenez les plaquettes collées à l'aide d'un étau ou de serre-joint puis attendez le temps que la colle fasse effet.

Les finitions du couteau

Une fois le manche assemblée, ponçait ou limait les contours du manche à l'aide d'une râpe à bois ou d'une ponceuse afin d’enlever le surplus de bois des plaquettes. Après que les plaquettes sont ajusté à la taille du manche, vous devrez à l'aide d'une rape à bois travailler ou d'un outil rotatif votre manche pour qu’il soit le plus ergonomique possible afin d'obtenir le meilleur confort pour votre main.

Vous allez traiter le manche pour une meilleur protection. Plusieurs traitements peuvent être utilisés. Il y a bien sûr l'huile d'olive ou bien encore un mélange d'huile de lin et d'essence de térébenthine que j’utilise souvent. Ce traitement va permettre de nourrir le bois, de le protéger de l'humidité et bien sûr de faire ressortir son veinage.

Pour conclure il ne restera plus qu'à aiguiser votre couteau afin d'avoir le meilleur tranchant possible. Et on aura fabriquer son premier couteau.