Comment traiter un manche de couteau en bois

Comment traiter un manche de couteau en bois

décembre 24, 2018

Traitement des manches de couteau en bois

Un manche de couteau en bois est soumis à des expositions extérieures régulières ainsi qu'à des vibrations, chocs et frottements. Afin de préserver le bois de votre couteau artisanal, un traitement adapté s'impose. Les amateurs de coutellerie traditionnelle trouveront ici les clés basiques pour assurer un traitement optimal pour tous leurs manches de couteau en bois.

Le choix du traitement à appliquer

Vernir le manche en bois d'un couteau est l'étape décisive de sa fabrication, c'est à ce moment que vous allez révéler l'âme de la pièce. Si l'huile de lin est l'incontournable ingrédient pour le traitement final d'un manche de couteau en bois, elle peut être couplée à de l'essence de térébenthine ou de brou de noix. Selon l'essence du bois que vous travaillez pour votre manche de couteau, le dosage et la technique d'application de votre traitement n'offrira pas le même rendu.

Afin d'obtenir un résultat esthétique et une protection durable de votre manche de couteau, un mélange égal d'huile de lin et d'essence de térébenthine reste la solution la plus avantageuse. En effet, la térébenthine a pour action de fluidifier l'huile de lin, aidant ainsi à sa pénétration dans le bois, et agit comme siccatif, elle va donc accélérer le séchage du manche après son traitement.

Lors du séchage, l'huile de lin va se changer en un film protecteur imperméable à la surface du manche de couteau. Nombreux sont les couteliers qui applique deux couches de traitement à leurs parties boisées pour en assurer une protection maximale.

Comment traiter un manche de couteau en bois

Le brou de noix est un composant d'origine naturel, qui peut apporter des teintes foncées à votre manche de couteau. Selon vos préférences esthétiques, il vous faudra donc doser votre mélange de brou de noix avec de l'huile de lin. Plus la concentration en poudre de brou sera forte, plus votre bois affichera une teinte sombre. Afin d'optimiser la pénétration et l'adhérence de votre traitement de finition, une dose d'essence de térébenthine sera l'idéal pour un mélange le plus efficace et le plus respectueux du bois.

Les gestes spécifiques au traitement de finition du bois

L'une des erreurs les plus récurrentes chez les bricoleurs s'initiant à la coutellerie se rencontre dans le dosage de l'huile de finition. Il n'est pas nécessaire de déverser allègrement votre mélange sur le manche de votre couteau : le bois sera saturé en huile après en avoir absorbé au maximum, et aura beaucoup de mal à sécher.

Le geste idéal pour l'application de votre traitement de finition de bois sera d'imbiber un bout de tissus propre et doux avec votre huile, avant de frotter doucement votre manche de couteau en bois, en suivant le sens de ses veinures. Une fois la pièce entièrement recouverte de cette première couche d'huile, veillez à essuyer l'excédent à l'aide d'un autre chiffon.

De l'importance d'un ponçage soigneux

Lorsque vous fabriquez un manche en bois pour votre couteau, l'étape du ponçage revêt une importance qui va au delà du simple aspect visuel ou du confort tactile. Le ponçage vise à rendre égale la surface de bois travaillé, et sera déterminant pour l'homogénéité de l'application du traitement de finition.

En effet, si vous appliquez impatiemment votre huile sur un manche de couteau dont le ponçage est irrégulier, le résultat sera nuancé. Les zones au ponçage hâtif exposeront une finition grasse, tandis que les parties du manche poncées avec soin arboreront une surface lisse et douce. Cette irrégularité témoignera d'une qualité douteuse, et d'un savoir-faire peu développé.

Le travail du bois requiert autant de soin et de patience que celui du métal de votre lame, ou encore du cuir de votre étui à couteau. Le traitement de finition de votre manche de couteau signe le volet final de cette création artisanale née de vos mains, et affirme une importance égale à toutes les autres étapes de fabrication de votre couteau, de la forge du métal, jusqu'à votre première découpe.