soufflet de forge

Le rôle du soufflet de forge

décembre 04, 2018

Le soufflet de forge

Le soufflet de forge est un instrument destiné à l’alimentation en air d’une forge ou d’un bas fourneau. Un soufflet de forge métallurgique est l’outil indispensable de la forge, du bas fourneau ou du haut fourneau. Le soufflet est utile pour aboutir des températures hautes. Ces températures hautes permettent la fonte ou le travail du fer.

Les origines du soufflet de forge

Le premier soufflet de forge connu remonte au 1er millénaire. Il apparait en Chine. Ce soufflet autorise la délivrance d’un grand débit d’air de façon continue. Conçu dans du bois et souvent présenté par paire, le soufflet de forge contribue à l’essor d’une industrie métallurgique, à partir du 5ème siècle avant J.C.

A partir de l’an 31, le Chinois du Shi fait appel à la force hydraulique pour activer le soufflet de forge en bois. Ce procédé délivre un air à grande pression avec un débit puissant. Ce concept contribue à la généralisation du haut fourneau. Dans le domaine de la sidérurgie, le soufflet de forge des hauts fourneaux est abandonné au profit des pistons en fonte actionnés via la vapeur. Ces appareils sont des machines soufflantes et ont fait leur apparition, à partir de 1776.

soufflet de forge

Le principe du soufflet de forge

Le principe du soufflet de forge se base sur un axe en fer sis à la jointure des deux compartiments. Le compartiment supérieur évolue à titre de tampon afin de faciliter la régulation du débit d’air. Durant une période comprise entre le 18ème et le 19ème siècle, de nombreux forgerons de village possèdent le soufflet de forge à 2 compartiments.

Dans l’atelier, le soufflet de forge est lié au plafond via un bâti métallique, tandis que la partie inférieure est activée par une chaîne reliée à un balancier. Le réglage de la pression de l’air et du débit est effectué par l’apport de poids sur la partie supérieure libre. Cette partie est jointe à la tuyère de la forge par un tube métallique. Afin que le forgeron œuvre sur l’enclume avec une forge maintenue en chauffe, le soufflet de forge est activé par un apprenti ou la femme du forgeron.

Quelques forges comprennent une roue de 2 m de diamètre. Cette roue servait à actionner le soufflet grâce à un chien qui prenait place. A la fin du 19ème siècle, le soufflet métallique est conçu. Il comprend 2 cylindres. Son fonctionnement est du à la traction sur une chaîne raccordée à un levier. Ce levier est fixé à l’un des cylindres. Par la suite, ce procédé laisse la place à un ventilateur centrifuge activé à la main. Enfin, un moteur électrique se charge de l’électrification des villages.

Le mode opératoire d’un soufflet de forge

Dans un atelier de forge, de l’air est insufflé par une tuyère. Il s’agit d’un tuyau raccordé à la soufflerie de manière étanche. Ensuite l’air parvient dans la poêle dans un creux de la « table » de la forge. Il peut être formé avec les briques. La poêle peut être un élément en fonte qu’on incorpore aux briques. Grâce à ce creux, on génère un foyer qui recueille les morceaux de charbon en combustion. Cela permet une parfaite condensation de la source de chaleur afin d’élever la température.

Le cœur du foyer de la forge peut aller jusqu’à 3 000°C. Ainsi, ce foyer est recouvert d’une couche de charbon. On ralentit la combustion pour créer une gangue contenant la chaleur du feu. Sinon on peut mettre en place un système de cendrier pour l’évacuation des cendres pour libérer la tuyère. Avec un trou sous le foyer avec un bouchon, on retient l’air. Ensuite, le soufflet de forge est actionné pour maintenir le feu à la bonne température.



Bienvenue chez Forge Origine !

En nous rejoignant tu recevras des conseils et des astuces en coutellerie et forge, mais aussi des codes promotionnels en avant première.