Le procédé du revenu de votre couteau

3 points essentiels pour comprendre le procédé du revenu du couteau

janvier 21, 2019

Le procédé du revenu de votre couteau

Une fois que vous êtes lancé dans la fabrication du couteau, plus rien ne peut vous arrêter. Il suffit de suivre les étapes les unes après les autres pour obtenir un couteau de qualité. Vous serez fier de pouvoir dire que c’est vous qui l’avez réalisé de A à Z. Après avoir découpé votre lame dans l’acier, vous avez commencé le cycle des 3 traitements thermiques. Vous avez ainsi pratiqué la normalisation du couteau pour préserver votre lame pendant l’opération de la trempe. Votre lame est à présent très dure, mais également très cassante. Vous devez donc maintenant procéder au revenu du couteau. Nous allons donc aborder sans plus attendre 3 points essentiels pour comprendre et réussir le revenu de votre couteau.

 

Point n° 1 : Qu’est-ce que le revenu du couteau ?

Le revenu est l’une des étapes la plus simple car c’est la moins risquée. Il s’agit d’une étape absolument nécessaire pour rendre à votre couteau sa souplesse et sa solidité. C’est un processus de traitement thermique qui se pratique à basse température, c’est-à-dire entre 200 et 250 °C. Le principe est simple : il s’agit de chauffer la lame pendant un long moment, environ une heure ou une heure trente selon la taille de la pièce. Le refroidissement se fait à température ambiante. Il est nécessaire de reproduire le revenu deux fois. En effet, le premier revenu permet de transformer une petite partie de l’austénite résiduelle en martensite. Il faut donc à nouveau effectuer le revenu pour cette nouvelle martensite. Cette opération peut se faire dans un four classique, type four de cuisine ou à la forge.

revenu de votre couteau

 

Point n° 2 : Quelle est l’utilité du revenu du couteau ?

L’opération du revenu du couteau est indispensable. En effet, suite au traitement thermique précédent : la trempe, votre lame est devenue très dure, l’acier s’étant transformé en martensite, mais également très cassante. Il suffirait de faire tomber la lame par terre pour qu’elle se brise. Pratiquer le revenu du couteau permet de diminuer légèrement la dureté de l’acier tout en augmentant sa solidité. Cela agit donc sur le rapport dureté/solidité. Le couteau sera plus élastique. Plus la température du revenu sera élevée, plus votre lame gagnera en souplesse et en solidité.

 

Point n° 3 : Comment réaliser le revenu du couteau ?

Voici maintenant quelques principes de mise en œuvre pour réussir le revenu de votre couteau. Dans un premier temps, vous devez insérer la lame dans le four à la température de revenu (entre 200 à 250 °C). Cette température est spécifique à chaque acier, elle sera indiquée par le fabricant. Si vous n’avez pas l’information, vous pouvez estimer la température selon la couleur de l’acier (jaune clair jaune foncé pour le revenu). Le temps de chauffe sera maintenu pendant environ 1 h et 1 h 30 selon la grosseur de la pièce. Dans tous les cas, le temps de revenu sera au minimum de 1 h. À la fin de ce temps, vous pouvez laisser la lame dans le four avant d’entamer le second cycle. Effectuez ensuite un deuxième revenu en respectant le même temps de chauffe. À la fin du deuxième cycle, sortez la lame du four pour la laisser ensuite refroidir à température ambiante.

 

 

Cet article vous a présenté 3 points essentiels pour comprendre et réussir la pratique du revenu du couteau. Le principe du revenu est une opération simple : il s’agit de faire chauffeur la lame pendant un long moment à une température basse (entre 200 à 250 °C). Le revenu du couteau est très utile pour redonner de la souplesse et de la solidité à votre lame. Pour réussir le revenu de votre lame, il ne vous reste plus qu’à suivre les instructions données dans cet article. Vous serez alors prêt pour entamer les finitions de votre lame en travaillant les surfaces avec des abrasifs.



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.