Le fer à cheval, son importance

fer à cheval

Le fer à cheval, son importance

La préservation des qualités des pieds d’un cheval passe par leur protection, et ceci est le tout premier rôle du fer à cheval. L’art de forger un fer demeure une spécialité du maréchal-ferrant. De nos jours, cette technique de forgeage a tendance à n’être utilisée que dans la création des fers orthopédiques ou spéciaux. Ceci, parce que la pose de fers mécaniques ayant subi un façonnage en usine est nettement plus connu. Désireux d’en connaître plus sur le fer de cheval ? Oui ? Alors c’est parti !

 

Forger un fer à cheval, qu’est-ce que c’est ?

Le forgeage du fer à cheval consiste à travailler à chaud une bande en métal. Celle-ci subit un contournement sur elle-même pour qu’elle puisse prendre exactement la forme du sabot du cheval. C’est sur ce dernier qu’il sera posé. Les différentes composantes du fer sont les suivantes : les mamelles, la pince, les éponges et les quartiers.

 

Comment se fait le forgeage ? Les différentes étapes

  • En se servant d’une ‘’tranche’’, on sectionne une bande d’acier. Au milieu de cette dernière, on procède au marquage d’un point central. Ce dernier constituera un important repère pour le forgeage du fer ;

  • A l’aide d’une forge à charbon, on chauffe à 1300° la première moitié de la bande d’acier. Dans le but d’obtenir la première branche du fer, on tord celle-ci afin de lui donner une tournure. Ensuite vient ce que l’on appelle l’étampage : cette opération consiste à loger les clous dans la branche du fer en perçant cette dernière ;

  • Le maréchal-ferrant suit le même procédé pour la seconde branche ;

  • Afin de tirer le ‘’pinçon’’, on sort ‘’la masselotte’’ ;

  • Pour éviter une compression de la sole lorsque le fer est posé, il faut qu’il y ait sur ce dernier une dépression. Cette dernière se nomme l’ «ajusture» ;

  • Arrivé à cette étape, le fer ayant ainsi été tourné est dit ‘’brut de forge’’. On peut déjà le poser, mais il peut tout de même comporter quelques risques pour le cheval. Pour donc résoudre le problème, les angles sont biseautés et arrondis respectivement sur la partie entrant en contact avec le sol et celle entrant en contact avec le sabot de l’animal.

 

Les avantages du fer à cheval

Grâce aux fers à cheval, l’usure prématurée de la corne peut être évitée. En effet, si les chevaux sont utilisés pour des activités qui leur demandent plus d’effort que ce qu’ils pourraient fournir dans des conditions normales, alors ceux-ci sont exposés à une usure de leurs sabots. Raison pour laquelle les fers de sabot ont été créés pour réduire cette usure.

Par ailleurs, le fer à cheval permet la correction des défauts d’aplombs et contrairement aux hipposandales, les fers sont des protections permanemment fixées dans le pied du cheval à l’aide de clous. Ces fers sont également utilisés pour soigner certaines maladies tels que l’abcès, l’hygroma du coude, etc. Le fer à cheval permet aussi d’éviter que le cheval ne se fasse mal lorsqu’il marche dans les cailloux.

 

Les différentes méthodes de ferrure

Généralement, on renouvelle les fers environ toutes les six semaines. Cette opération ne se fait pas toujours en ne tenant compte que de leur usure, elle se fait également en considérant la pousse de la corne. Ainsi, comme méthode de ferrure, on distingue : la ferrure à chaud ou à la Française, la ferrure à froid ou à l’Anglaise et pour finir la ferrure au travail.



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !