Couteau à lame damassée fixe bleu

Type

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Couteau à lame damassée fixe bleu

Les couteaux en lame damas sont très connu et sollicité dans les activités pleine air, que ce soit la pêche, la gastronomie , le bivouac , les aventures en pleine forêt , etc. Ce sont des couteaux ayant de grande propriétés, comme sa résistance ou sa lame tranchante . Ils sont très recherché  par les passionnés de coutellerie d’art. Une lame damas  donne au couteau un look très élégant , c’est ce qui lui permet d’avoir   sa personnalité.

Le Couteau à lame damassée fixe bleu est la définition fidèle d’un couteau d’exception, qui   fusionne efficacité et délicatesse. Il saura vous être utile à n’importe quel moment !

Impossible de ne pas tomber sous le look de ce Couteau à lame damassée fixe bleu. Cette lame à édition limité sera pour les rares individus qui l’auront un atout exceptionnel .

Sa dureté va lui permettre de résister aux coups et les coupes qu’elle devra supporter.

Le meilleur du Couteau à lame damassée fixe bleu

  • Confortable
  • S’émousse rarement
  • Se nettoie facilement
  • Passe partout
  • Efficace pour toutes les coupes à effectuer

Ce Couteau à lame damassée fixe bleu est très bien adapté à beaucoup d'activités en tous genres, mais sera un avantage parfait pour les passionnés de chasse. On vous décrit tous ci-dessous 🔥

Le couteau adapté à la chasse

La chasse ! Si les aguerris reconnaissent qu’il est indispensable de se doter de bons accessoires pour chasser du gibier, les débutants devront apprendre certaines pratiques, comme, ne jamais aller à la chasse sans, non pas son chien, mais plutôt son couteau de chasse.

Le Couteau à lame damassée fixe bleu est un accessoire spécifique, du fait qu’il est façonné spécialement pour cette activité outdoor.

 

Pourquoi utiliser un couteau de chasse ?

Cet instrument de chasse se présente sous plusieurs modèles, systématiquement, pour des nécessités spécifiques.

Il peut servir pour  couper l’animal abattu, l’écorcher, l’étriper, le dépecer ou encore l’éviscérer. Mais à chaque opération son couteau. Par suite, certains accessoires présentent une conception spécifique. S’agissant entre autres du skinner qui possède une lamelle en demi-lune. Il sert surtout à dépecer les gibiers.

Certains couteaux bradent la polyvalence, ce qui leur permettra donc d’accomplir plusieurs tâches. Or dans la pratique, rien n’est mieux que la capacité d’un couteau dont l’élaboration a été spécialement pensée pour une action bien précise.

Vu les risques que comporte cette activité assez dangereuse, les couteaux dits de chasse pourront à certains moments sauver le chasseur en cas de danger. Il en est ainsi du scénario où un ours furieux ou également un sanglier surgit de nulle part pour le sauter dessus. Ces dispositifs de chasse se trouvent dans la variété des couteaux de survie.

Egalement, pour d’autres personnes, le couteau utilisé pour chasser peut constituer des pièces de collection.

Généralement, les vendeurs de couteaux de collection pour la chasse commercialisent des modèles classiques ou bien des modèles qui ne sont plus produits par la marque. Les collectionneurs pourront croiser leur bonheur aussi bien dans les entrepôts de brocante que dans les commerces en ligne comme Forge Origine.

 

Chaque couteau sa vocation

En repassant à la déclinaison du Couteau à lame damassée fixe bleu, il a été fabriqué afin de répondre à une attente particulière. Cette attente se réfère ici aux différents types de chasse.

 

Aller à la chasse de grands gibiers

Il convient de porter un couteau solide pour enlever le cuir des animaux énormes comme le sanglier, le chevreuil, le chamois, le mouflon ou encore le cerf. Néanmoins, lorsque vient le temps du dépouillement (séparation de la viande et de la peau), le rechange de couteau s’avère indispensable. Pour réaliser cette opération sans délabrer la viande, il faut un couteau approprié tel que le skinner. Dans certains cas le gibier pris par balle respire encore. Afin de l’épargner, le maniement d’une dague de chasse est plus pratique pour atteindre son muscle cardiaque et l’achever en moins de deux.

 

Chasser de petits gibiers

Les petits animaux de chasse tels que le lapin, le faisan, la perdrix ou également la bécasse ne nécessitent pas de grosses lames pour assurer les diverses opérations. Un couteau Buck ou bien un couteau Bowie répondra aux attentes du chasseur.

Aller à la chasse de gibiers d’eau

Les animaux dits sauvages résidant au sein des zones aquatiques (étang, marais, rivière, littoral…) sont catégorisés par les chasseurs, de gibiers d’eau. Il en est ainsi du galliforme, du canard sauvage, de l’oie, de l’échassier, de la sarcelle d’hiver ou encore de la poule d’eau. Longue lame ou lame courte, le choix dépend de le gabarit du gibier d’eau.

 

Pratiquer du bushcraft et partir à la pêche

Quoique ces deux pratiques ne soient pas exactement considérées comme de la chasse, les personnes qui les pratiquent, manient d’habitude des couteaux de chasse. Les couteaux droits ou de petite dimension sont privilégiés, pourtant ne jamais négliger leur résistance à toute épreuve.

 

Les matières de fabrication de la lame

La lame aide à couper le gibier. Elle doit non seulement être tranchante, mais résistante. Par suite, les maisons de fabrication utilisent deux types d’acier pour assurer ces fonctionnalités. D’un côté, on peut citer l’acier carbone, un composé métallique plus facile à affûter, ce qui lui permettra d’avoir une bonne faculté de coupe. Cependant, sous l’humidité et l’air, ce métal s’oxyde facilement. Afin de préserver ce type de couteau de cette réaction dégradante, le bichonnage et l’assèchement après son utilisation sont indispensable.

D’un autre côté, on trouve l’acier inoxydable qui résiste à la réaction d’oxydation, mais aussi aux facteurs corrosifs. On critique toutefois ce couteau d’être assez difficile à affûter. Pourtant, une fois bien aiguisée, la lame inox maintient son pouvoir de découpe aussi longtemps que possible. Bref, c’est le bon choix pour un usage régulier.

 

Les formes des lames

Les lames ont été fabriquées en de multiples formes. Si certaines ont le pouvoir de tranchant recourbé apportant à la lame une forme en S, d’autres prennent le profil d’un crochet. D’autres encore appartiennent aux morphologies dénommées Dao, Clip point, Tanto ou également Trailing point. Ensuite à la lame s’ajoute l’émouture. C’est la structure de l’extrémité du couteau. Elle pourra être plate, ciseau, scandi ou aussi courbe. 

Pour des contraintes d’esthétique, les lames reçoivent aussi des sculptures. Ce sont les lames damassées dont la conception est similaire à l’acier de Damas, un outil célèbre différencié, à l’étape de finition, par des motifs chatoyants.

Pour le couteau conçu pour la chasse, celui-ci peut avoir une lame dormante ou dépliable. Si le couteau dépliable est convenable aux tâches moins rudes, le couteau fixe se réserve d’être un bon choix pour effectuer les opérations sollicitant de l’énergie. Mais particulièrement ? Les modèles pliables sont appréciés des pêcheurs et adeptes de bushcraft, parce qu’ils pourraient totalement se faufiler sous les poches.

 

Modèles de manche et sa matière de fabrication

Prolongement de la lame, le manche est l’accessoire à partir duquel on saisit le couteau de chasse. Cette partie peut aussi être élaborée à partir de nombreux composés. L’alu qui est retenu pour sa finesse, le laiton pour son charme ou encore l’os pour sa rigidité. On peut citer aussi la fibre de carbone, la coquille d’ormeau, le caoutchouc ainsi que le bois.  

Pour la présentation, le parfait manche sera celui qui apporte une meilleure prise en main. L’important est pouvoir contrôler aisément le manche dans la main. Le choix du couteau de chasse est réalisé alors selon la taille de la main de l’utilisateur. Certaines marques mettent quelques décors ou accessoires supplémentaires à la queue des manches. Ficelle d’attache, décapsuleur, sifflet, tête de mort par exemple.

 

Différentes gammes de couteaux de chasse

Les sociétés spécialisées dans ce domaine ont bel et bien produit plusieurs gammes. Comme Mora, Buck, Opinel et Linder commercialisent des couteaux fiables et robustes. Pourtant chaque couteau à son coût suivant sa gamme. Donc, il y a :

 

Les couteaux de chasse haut de gamme

Le haut de gamme rassemble généralement les couteaux produits de façon artisanale. Le façonnement de l’accessoire de chasse se conforme à une méthode classique garantissant alors la solidité du rendu. Ces couteaux possèdent généralement des manches fabriqués en bois, le choix idéal pour éviter le glissement de la main. Ils sont impeccables et effectuent quasiment toutes tâches. Le chasseur devrait payer plus pour acquérir un modèle haut de gamme pour la chasse.

 

Les modèles en milieu de gamme

Ce sont les catégories de couteaux affichant un meilleur rapport qualité-prix. La qualité implique une certaine propriété et du confort d’utilisation. En termes de prix, il est abordable au budget moyen. Seulement, pour garder ces modèles de gamme moyenne aussi longtemps que le chasseur pratique son activité, l’entretien est essentiel. Et ensuite, c’est sans doute le choix convenable à une manipulation occasionnelle.

 

Les couteaux de chasse en entrée de gamme

Ce sont les modèles à coût réduit, dont leur résistance varie suivant la maison qui les fabrique.

C’est possible d’opter pour un type de couteau en entrée de gamme d’une bonne marque, afin de se garantir de sa capacité. La pérennité est toutefois remise en question compte tenu de la propriété des composants entrant dans l’élaboration de ces couteaux.

Les chasseurs en herbe doivent néanmoins garder en tête qu’un vrai chasseur ne se cantonne pas à l’application des techniques d’appâtage et de chasse, avoir des équipements complets fait partie des points indispensables à retenir.

 

Bonnes pratiques pour entretenir un couteau de chasse

Sans doute ! La maintenance d’un couteau de chasse améliore sa longévité. La première phase consiste à le manier de façon adaptée ! La mauvaise geste de manipuler ce couteau comme levier ou tournevis est à exclure. Puis arrive le moment du bichonnage.

Le lave-vaisselle est à bannir et également les produits chimiques et les éponges abrasives susceptibles de détériorer la lame. Une solution savonneuse et un bon coup de chiffon règleront l’affaire. 

Quel que soit le type de couteau de chasse, il faut veiller à bien enlever les débris de poils, de cuir ou bien de sang du gibier. Une brosse fine pourra aider à assurer un décrassage minutieux.

Pour les couteaux pliants, leur nettoyage est à prévoir. Il convient de lubrifier de manière régulière le mécanisme de sorte qu’il ne dysfonctionne pas.

Pendant l’achat d’un couteau dédié à la chasse, il est commode de se tourner vers des modèles avec étui. En complément de son niveau de sûreté, l’étui aide à ranger, mais surtout à préserver l’accessoire des éventuelles éraflures. Cet accessoire pourrait être en plastique, en cuir et peu souvent à partir du bois.

Type

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires