Couteau en lame damas manche os

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Collections: Couteau de chasse, Couteaux, Couteaux Damas

Description complète

Couteau en lame damas manche os

Les couteaux en métal damas sont très reconnu et recherché dans les activités pleine air, que ce soit la chasse , la cuisine, la randonné , les sorties en pleine forêt , etc. Ce sont des lames ayant d’importante particularités , comme sa résistance ou son tranchant rasoir . Ils sont très recherché  par les amoureux de coutellerie d’art. Le métal damas  donne à la lame un aspect très esthétique, c’est ce qui lui permet d’avoir  son caractère .

Le Couteau en lame damas manche os est la description exacte d’un couteau d’exception, qui  associe robustesse et élégance . Il saura vous être bénéfique à toute occasion  !

Impossible de ne pas tomber sous le look de ce Couteau en lame damas manche os. Ce couteau à édition limité sera pour les seules individus qui l’auront un atout extraordinaire .

Sa dureté va lui permettre de résister aux coups et les coupes qu’elle devra subir .

Les meilleurs points du Couteau en lame damas manche os

  • Confortable
  • Très bonne dureté
  • Entretien facile
  • Passe partout
  • Efficace pour toutes les coupes à effectuer

Ce Couteau en lame damas manche os est très bien adapté à beaucoup d'activités en tous genres, mais sera un atout parfait pour les amoureux de chasse. On vous décrit tous ci-dessous 🔥

Le couteau parfait pour la chasse

La chasse ! Si les anciens admettent qu’il est important de se doter de bons outils pour poursuivre du gibier, les novices ont besoin de se familiariser à nombre de règles, entre autres, ne jamais chasser sans, non pas son chien de chasse, mais son couteau de chasse.

Le Couteau en lame damas manche os est un accessoire spécifique, du fait qu’il est façonné spécifiquement pour cette activité outdoor.

 

Importance du couteau de chasse

Cet outil de chasse se décline en plusieurs modèles, justement, pour être utilisé à des fins particulières.

Il peut servir pour  couper l’animal, l’écorcher, l’étriper, le découper ou encore l’éviscérer. Mais à chaque opération son couteau. Ainsi, certains accessoires ont une structure spécifique. On cite par exemple le skinner qui dispose d’une lamelle en demi-lune. Ce modèle sert surtout à découper le gibier.

Certains couteaux bradent la polyvalence, ce qui leur permet ainsi d’assurer plusieurs opérations. Or concrètement, rien n’est comparable à l’efficacité d’un couteau dont l’édification a été spécialement programmée pour une tâche bien déterminée.

Étant donné les dangers que réserve cette activité audacieuse, les couteaux de chasse pourront parfois sauver le chasseur en cas de incident. Il en est ainsi du scénario où un ours ou également une bête sauvage apparait imprévisiblement pour le sauter dessus. Ces couteaux sont classés dans la variété des couteaux de garde.

Aussi, pour d’autres personnes, le couteau fabriqué pour la chasse peut servir de pièces de collection.

Généralement, les vendeurs de couteaux de chasse de collection commercialisent des modèles anciens ou encore des modèles qui ne sont plus élaborés par l’entreprise. Les collectionneurs peuvent découvrir leur plaisir aussi bien dans les brocanteurs que dans les sites de vente en ligne comme Forge Origine.

 

Chaque couteau sa vocation

En repassant aux différentes catégories du Couteau en lame damas manche os, il a été élaboré en vue de répondre à un besoin particulier. Ce besoin renvoie ici au type de chasse.

 

Chasser de grands gibiers

Il faut bien un couteau tenace pour découper le cuir des gros animaux tels que le chevreuil, le sanglier, le chamois, le cerf ou aussi le mouflon. Cependant, lorsque vient le temps du dépouillement (séparation de la viande et de la peau), le changement de couteau s’avère nécessaire. Pour effectuer cette opération sans risquer d’abîmer la chair, il importe d’utiliser un couteau spécifique tel que le skinner. Parfois le gibier pris par balle renifle encore. Pour l’épargner, l’usage d’une dague de chasse est recommandé pour transpercer son cœur et l’abattre rapidement.

 

La chasse au petit gibier

Les gibiers de petit gabarit comme le lapin, le faisan, la perdrix ou aussi la bécasse ne demandent pas de grandes lames pour assurer les multiples opérations. Un couteau Buck ou bien un couteau Bowie saura combler les attentes du chasseur.

La chasse au gibier d’eau

Les gibiers sauvages habitant à proximité des zones aquatiques (étang, marais, rivière, littoral…) sont désignés par les la majorité des chasseurs, de gibiers d’eau. C’est le cas de l’oie et du canard sauvage, du galliforme, de la sarcelle d’hiver, de la poule d’eau ou encore de l’échassier. Grosse lame ou petite lame, le choix dépend de l’envergure du gibier d’eau.

 

Le bushcraft et la pêche

Bien que ces deux activités ne soient pas tout à fait classées comme de la chasse, les personnes qui les accomplissent, se servent habituellement des couteaux de chasse. Les couteaux de petite taille ou couteaux droits sont privilégiés, pourtant il ne faut pas négliger leur tenacité.

 

Les matières de fabrication de la lame

La lame est le responsable de la découpe de gibier. Elle devrait non seulement être affûtée, mais robuste. Par conséquent, les fabricants se servent de deux types d’acier pour assumer ces fonctions. D’un côté, on peut citer l’acier carbone, un matériau qui est facile à affiler, ce qui lui permettra d’avoir une excellente capacité de découpe. Pourtant, sous l’humidité et l’air, ce matériau s’oxyde facilement. Dans le but de préserver le couteau en acier carbone de ce phénomène corrosif, l’astiquage et le séchage après son usage sont indispensable.

D’un autre côté, il y a l’acier inoxydable qui peut résister à la réaction d’oxydation, mais également à la corrosion. Ce type d’acier est toutefois difficile à acérer. Seulement, une fois bien affilée, la lame inoxydable maintient son pouvoir de découpe aussi longtemps que possible. A la fin du compte, c’est le parfait choix pour un usage régulier.

 

Les formats des lames

Les lames ont été élaborées en de multiples présentations. Si certaines possèdent un tranchant recourbé apportant à la lame une forme en S, d’autres adoptent le format d’un crochet. D’autres encore se rattachent aux morphologies dénommées Tanto, Clip point, Dao ou également Trailing point. Puis à la lame s’ajoute l’émouture. Il s’agit de la structure de la tête du couteau. Elle pourrait être plate, ciseau, scandi ou également courbe. 

Pour des raisons d’esthétique, les lames reçoivent également des scuptures. Ce sont les lames damassées dont la conception fait référence à l’acier de Damas, un métal célèbre reconnaissable, à la phase de finition, par des motifs éclatants.

Pour le couteau destiné à la chasse, celui-ci peut avoir une lame fixe ou dépliable. Si le modèle dépliable est adapté aux activités peu pénibles, le modèle fixe représente un choix idéal pour les activités nécessitant de la force. Mais particulièrement ? Les couteaux pliables sont intéressants pour les pêcheurs et amateurs de bushcraft, puisqu’ils peuvent commodément se mettre sous les poches.

 

Manche : Les formes et les matières

Prolongement de la lame, le manche est la partie à partir duquel on prend le couteau de chasse. Cette partie pourrait aussi être fabriquée à partir de divers matériaux. L’aluminium reconnu pour sa finesse, le laiton pour son côté esthétique ou encore l’os pour sa résistance. On peut citer aussi la fibre de carbone, la coquille d’ormeau, le caoutchouc ainsi que le bois.  

Pour la configuration, le parfait manche sera celui procurant une bonne prise en main. Ce qui est important est pouvoir porter confortablement le manche avec la main. Le choix de l’outil de chasse se fixera donc selon la taille de la main de l’usager. Certains établissements ajoutent quelques agréments ou accessoires complémentaires à la terminaison des manches. Tête de mort, décapsuleur, ficelle d’attache, sifflet entre autres.

 

Larges gammes de couteaux de chasse

Les sociétés exerçant dans ce secteur ont sûrement prévu un large choix de gammes. Comme Buck, Linder, Mora et Opinel proposent des modèles fiables et tenaces. Toutefois chaque produit à son coût suivant sa gamme. Par suite, il y a :

 

Les modèles haut de gamme

La gamme supérieure renferme généralement les couteaux façonnés de façon manuelle. La fabrication de l’instrument de chasse se conforme à une approche classique conservant par suite la dureté du produit. Ces couteaux possèdent généralement des manches fabriqués en bois, le bon matériau pour empêcher le glissement de la main. Ils sont impeccables et assurent pratiquement toutes activités. Le chasseur doit payer fort pour avoir un modèle haut de gamme pour la chasse.

 

Les couteaux en milieu de gamme

Ce sont les types de couteaux ayant un excellent rapport qualité/prix. La qualité implique une certaine propriété et de l’ergonomie. Quant au coût, il est accessible au portefeuille moyen. Pourtant, dans le but de sauvegarder ces couteaux de gamme moyenne aussi longtemps que le propriétaire réalise son activité, le bichonnage est essentiel. Et ensuite, c’est possiblement le choix convenable à un usage occasionnel.

 

Les couteaux en entrée de gamme

Il s’agit des couteaux à coût réduit, mais leur capacité est relative à la maison qui les conçoit.

Il est effectivement envisageable de s’intéresser à une catégorie de couteau en entrée de gamme d’une marque célèbre, en vue de se garantir de sa convenance. La pérennité est cependant remise en question en raison de la caractéristique des composés entrant dans l’élaboration de ces modèles.

Les chasseurs en herbe doivent toutefois garder en tête qu’un bon chasseur ne se résume pas à la pratique des techniques d’appâtage et de chasse, utiliser des accessoires complets fait partie des points essentiels à retenir.

 

Un entretien ?

Certainement ! L’entretien d’un couteau de chasse améliore sa longévité. La première phase est de l’utiliser de façon convenable ! La mauvaise geste d’utiliser cette lame comme levier ou tournevis est à bannir. Après survient le moment de l’astiquage.

Le lave-vaisselle est à proscrire et également les produits chimiques et les éponges abrasives qui risquent de endommager la lame. Une solution savonneuse et un petit chiffon règleront l’affaire. 

Quel que soit le type de couteau employé pour la chasse, il faut veiller à bien retirer les petits morceaux de poils, de fourrure ou de sang de l’animal. Une brosse fine peut aider à accomplir un essuyage méticuleux.

Concernant les couteaux pliants, leur nettoyage est très important. Il faut lubrifier conformément le mécanisme pour qu’il ne s’altère pas.

Lors de l’achat d’un couteau destiné à la chasse, il est conseillé de prendre des modèles constitué d’étui. En supplément de son niveau de sûreté, l’étui permet de ranger, mais également à assurer la sauvegarde de le couteau des éventuelles éraflures. Cet outil pourrait être en plastique, en fourrure et rarement avec du bois.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires