Couteau damas original

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Couteau damas original

Les couteaux en métal damas sont très reconnu et sollicité dans tous les domaines d’activité , que ce soit la pêche, la cuisine, le camping, les sorties en pleine nature, etc. Ce sont des couteaux ayant d’importante propriétés, comme sa dureté ou sa lame tranchante . Ils sont très sollicité  par les collectionneurs d’objet d’art. L’acier damassé  donne à la lame un look très élégant , c’est ce qui lui permet d’avoir  son caractère .

Le Couteau damas original est la signification fidèle d’un couteau d’exception, qui   allie robustesse et élégance . Il saura vous être précieux à n’importe quel moment !

Impossible de ne pas tomber sous l’esthétisme de ce Couteau damas original. Ce couteau à édition limité sera pour les seules individus qui le posséderont un atout extraordinaire .

Sa dureté va lui permettre de tenir contre les chocs et les coupes qu’elle devra essuyer .

Le meilleur du Couteau damas original

  • Confortable
  • Très bonne dureté
  • Se nettoie facilement
  • Polyvalent
  • Efficace pour toutes les coupes à effectuer

Ce Couteau damas original est très bien adapté à beaucoup d'activités en tous genres, mais sera un atout parfait pour les passionnés de chasse. On vous explique tous ci-dessous 🔥

Le couteau idéal pour les chasseurs

La chasse ! Si les anciens admettent qu’il est important de s’équiper de bons outils pour capturer du gibier, les apprentis devront s’adapter à nombre de règles, entre autres, ne jamais sortir chasser sans, non pas son chien de chasse, mais son couteau de chasse.

Le Couteau damas original agit d’un accessoire hors pair, vu qu’il est produit spécialement pour des activités dans la nature.

 

Le couteau pour la chasse,  à quoi sert-il exactement ?

Cet outil de chasse est disponible en plusieurs modèles, proprement, pour être utilisé à des fins particulières.

Il servira à  couper l’animal abattu, le dépouiller, l’éventrer, le découper ou aussi l’éviscérer. D’où l’importance de bien choisir son couteau. En conséquence, certains outils présentent une apparence spécifique. On distingue par exemple le skinner qui comprend une lame en demi-lune. Il sert notamment à dépecer les animaux de chasse.

Certains couteaux sont polyvalents, ce qui leur permet donc de remplir plusieurs charges. Cependant pratiquement, rien n’est meilleur que la capacité d’un couteau dont l’édification a été spécialement conçue pour une tâche bien déterminée.

Étant donné les dangers que comporte cette pratique audacieuse, les couteaux dits de chasse pourront certaines fois sauver le chasseur en cas de incident. Il en est ainsi du scénario où un ours fou de rage ou encore une bête sauvage apparait brusquement pour le sauter dessus. Ces couteaux sont répertoriés dans la variété des couteaux de garde.

Aussi, pour d’autres personnes, le couteau de chasse peut servir de pièces de collection.

Dans la généralité des cas, les vendeurs de couteaux de chasse de collection proposent des modèles d’antan ou bien des modèles qui ne sont plus forgés par l’entreprise. Les collectionneurs pourront découvrir leur plaisir aussi bien dans les entrepôts de brocante que dans les sites de vente en ligne comme Forge Origine.

 

Couteau de chasse adapté à chaque gibier

En revenant à la déclinaison du Couteau damas original, il a été produit pour satisfaire un besoin spécifique. Cette attente se réfère ici aux différents types de chasse.

 

Partir à la chasse de grands gibiers

Il convient d’utiliser un couteau robuste pour écorcher le cuir des animaux énormes tels que le chevreuil, le sanglier, le chamois, le cerf ou bien le mouflon. Néanmoins, lorsque vient le temps du dépouillement (séparation de la peau et de la chair), le remplacement de couteau s’avère incontournable. Pour effectuer cette pratique sans risquer d’abîmer la viande, il faut un couteau approprié tel que le skinner. Parfois le gibier capturé par balle respire encore. Pour qu’il ne souffre plus, le maniement d’une dague de chasse est de mise pour atteindre son muscle cardiaque et l’achever immédiatement.

 

Chasser de petits gibiers

Les animaux de petit gabarit tels que la perdrix, le lapin, le faisan ou également la bécasse n’exigent pas de grosses lames pour achever les multiples opérations. Un couteau Bowie ou un couteau Buck saura répondre aux exigences du chasseur.

La chasse au gibier d’eau

Les gibiers dits sauvages s’abritant au cœur des zones aquatiques (étang, marais, rivière, littoral…) sont groupés par les la plupart des chasseurs, de gibiers d’eau. Il en est ainsi de l’oie et du canard sauvage, du galliforme, de l’échassier, de la poule d’eau ou bien de la sarcelle d’hiver. Lame courte ou longue lame, le choix varie selon le gabarit du gibier d’eau.

 

Aller à la pêche et pratiquer du bushcraft

Quoique ces deux pratiques ne soient pas purement classées comme de la chasse, les individus qui les accomplissent, déploient généralement des couteaux de chasse. Les couteaux droits ou de petite taille sont appréciables, pourtant ne jamais négliger leur grande robustesse.

 

Les matériaux de fabrication de la lame

La lame détient le pouvoir de coupe. Elle devra non seulement être affilée, mais résistante. Par conséquent, les marques utilisent deux types d’acier pour effectuer ces fonctions. D’un côté, il y a l’acier carbone, une matière très facile à affiler, ce qui lui permet d’avoir une excellente performance de coupe. Toutefois, exposé à l’air et l’humidité, cette matière s’oxyde facilement. Afin de préserver ce type de couteau de ce phénomène corrosif, le bichonnage et l’assèchement après son usage sont nécessaire.

D’un autre côté, il y a l’acier inoxydable qui a l’avantage de résister à la réaction d’oxydation, mais surtout aux agents corrosifs. On critique toutefois ce couteau d’être difficile à acérer. Pourtant, une fois bien aiguisée, la lame inox conserve sa capacité de découpe plus longtemps que possible. En résumé, c’est le choix parfait pour un usage courant.

 

Les styles de lames

Les lames ont été élaborées en différentes formes. Si certaines possèdent un tranchant recourbé donnant à la lame un contour en S, d’autres correspondent au format d’un crochet. D’autres encore appartiennent aux morphologies dénommées Clip point, Tanto, Dao ou également Trailing point. Puis à la lame s’ajoute l’émouture. C’est la configuration de l’extrémité du couteau. Elle pourrait être ciseau, plate, scandi ou encore arrondie. 

Pour des contraintes d’esthétique, les lames reçoivent aussi des gravures. Ce sont les lames damassées dont l’édification est comparable à l’acier de Damas, un outil historique reconnaissable, à la finition, par des motifs chatoyants.

Pour le couteau confectionné pour la chasse, celui-ci pourrait comporter une lame plane ou pliable. Si le modèle dépliable est convenable aux tâches peu éprouvants, le modèle fixe est un bon choix pour assurer les tâches exigeant l’acharnement. Mais encore ? Les modèles dépliables sont appréciés des pêcheurs et pratiquants de bushcraft, du fait qu’ils pourraient carrément se glisser au fond des poches.

 

Tout savoir sur le manche du couteau de chasse

Prolongement de la lame, le manche est la partie à partir duquel on empoigne le couteau de chasse. Cette partie pourrait aussi être forgée avec nombreux composés. L’alu reconnu pour sa finesse, le laiton pour son charme ou encore l’os pour sa robustesse. Il y a aussi le caoutchouc, la coquille d’ormeau, la fibre de carbone ainsi que le bois.  

Pour la forme, le parfait manche sera celui qui prodigue une meilleure prise en main. L’objectif est de pouvoir maintenir aisément le manche dans la main. Le choix de l’accessoire de chasse se fera alors à partir de la dimension de la main de l’usager. Certaines sociétés de fabrication joignent quelques ornementations ou accessoires importants à la queue des manches. Ficelle d’attache, décapsuleur, sifflet, tête de mort par exemple.

 

Larges gammes de couteaux de chasse

Les sociétés expertes dans ce domaine ont bien sûr produit différentes gammes. Comme Linder, Opinel, Mora et Buck conçoivent des modèles convenables et solides. Pourtant chaque lame à son coût suivant sa gamme. Donc, il y a :

 

Les modèles haut de gamme

La haute gamme regroupe en général les couteaux produits artisanalement. L’élaboration de l’instrument de chasse respecte une procédure ancienne conservant ainsi la dureté du produit. Ces modèles contiennent en général des manches conçus en bois, le choix parfait pour prévenir le glissement de la main. Ils sont irréprochables et accomplissent certainement toutes activités. Le chasseur doit payer fort pour obtenir un couteau de haute gamme pour la chasse.

 

Les couteaux en milieu de gamme

Ce sont les catégories de couteaux indiquant un meilleur rapport qualité-prix. La qualité équivaut à une certaine capacité et de l’ergonomie. Pour le prix, il est abordable au budget moyen. Pourtant, afin de maintenir ces couteaux en milieu de gamme aussi durable que l’utilisateur accomplit son exercice, le bichonnage est indispensable. Et ensuite, c’est peut-être le choix correspondant à une manipulation occasionnelle.

 

Les couteaux de chasse en entrée de gamme

Il s’agit des modèles à coût réduit, mais leur propriété est relative à la société qui les produit.

C’est envisageable de se tourner vers un type de couteau en entrée de gamme d’une marque célèbre, en vue de se garantir de sa performance. La durabilité est pourtant remise en question en tenant compte de la nature des composants entrant dans la conception de ces modèles.

Les chasseurs en herbe devront toutefois se rappeler qu’un bon chasseur ne se résume pas à la pratique des techniques d’appâtage et de chasse, utiliser des équipements complets fait partie des essentiels à retenir.

 

Bonnes pratiques pour entretenir un couteau de chasse

Bien entendu ! La maintenance d’un couteau de chasse améliore sa longévité. La première règle est de le manipuler de manière adéquate ! La mauvaise pratique d’employer cette lame comme tournevis ou levier est à exclure. Après vient le moment du nettoyage.

Le lave-vaisselle est à éviter et de même les composants chimiques et les éponges abrasives permettant endommager la lame. Une solution savonneuse et un petit chiffon résoudront l’affaire. 

Quel que soit le modèle de couteau utilisé pour la chasse, il convient de bien enlever les débris de poils, de peau ou de sang de l’animal. Une brosse fine permet d’aider à effectuer un bichonnage consciencieux.

Pour les couteaux pliants, leur essuyage est indispensable. Il faut lubrifier de manière régulière le mécanisme pour qu’il ne se coince pas.

Durant l’achat d’un couteau convenable à la chasse, il est recommandé de se pencher vers des modèles avec étui. A part son niveau d’assurance, l’étui aide à ranger, mais encore à garder le couteau des éventuelles éraflures. Cette couverture pourrait être en plastique, en fourrure et peu souvent avec du bois.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires