Couteau acier damas bushcraft

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Couteau acier damas bushcraft

Les couteaux en acier damas sont très reconnu et sollicité dans les secteurs de la coutellerie , que ce soit la pêche, la gastronomie , le bivouac , les aventures en pleine forêt , etc. Ce sont des lames ayant de grande particularités , comme son élasticité ou sa lame de qualité. Ils sont très recherché  par les passionnés de coutellerie d’art. Une lame damas  donne à la lame un aspect très esthétique, c’est ce qui lui permet d’avoir  son caractère .

Le Couteau acier damas bushcraft est la description exacte d’un couteau d’excellence , qui   combine robustesse et délicatesse. Il saura vous être bénéfique  en tout temps  !

Impossible de ne pas tomber sous le charme de ce Couteau acier damas bushcraft. Ce couteau à édition limité sera pour les seules individus qui l’auront un atout incomparable.

Sa dureté va lui permettre de tenir contre les chocs et les coupes qu’elle devra supporter.

Points forts du Couteau acier damas bushcraft

  • Confortable
  • S’aiguise très peu
  • Entretien facile
  • Plurivalent
  • Tranchant rasoir

Ce Couteau acier damas bushcraft est très bien adapté à beaucoup d'activités en tous genres, mais sera un avantage parfait pour les passionnés de chasse. On vous explique tous ci-dessous 🔥

Tous sur le couteau de chasse

La chasse ! Si les aguerris admettent qu’il est très important de s’équiper de bons accessoires pour partir en quête du gibier, les novices doivent s’adapter à quelques pratiques, à savoir, ne jamais sortir chasser sans, non plus son chien chasseur, mais plutôt son couteau de chasse.

Le Couteau acier damas bushcraft est un accessoire spécifique, du fait qu’il est forgé particulièrement pour cette pratique outdoor.

 

Le couteau de chasse,  à quoi sert-il vraiment ?

Cet instrument de chasse est disponible en plusieurs catégories, systématiquement, pour des opérations spécifiques.

Il s’utilise pour  couper l’animal, l’écorcher, l’éventrer, l’équarrir ou encore l’éviscérer. D’où l’importance de bien choisir son couteau. Par suite, certains accessoires présentent une structure particulière. On distingue par exemple le skinner qui dispose d’une lame en demi-lune. Il s’utilise notamment pour découper les animaux de chasse.

Certains couteaux sont polyvalents, ce qui leur permettra alors d’accomplir plusieurs rôles. Mais concrètement, rien n’est comparable à l’efficacité d’un couteau dont l’édification a été principalement pensée pour une tâche bien définie.

Étant donné les dangers que comporte cette pratique audacieuse, les couteaux de chasse peuvent certaines fois protéger le chasseur au beau milieu d’un incident. C’est tel un scénario où un ours fou de rage ou encore un sanglier apparait inopinément pour l’agresser. Ces outils de chasse sont classifiés dans le catalogue des accessoires de défense.

Aussi, pour certains, le couteau forgé pour la chasse pourra servir de pièces de collection.

Dans ce domaine, les vendeurs de couteaux de chasse de collection proposent des modèles d’antan ou bien des modèles qui ne sont plus confectionnés par la marque. Les collectionneurs peuvent croiser leur bonheur aussi bien dans les brocanteurs que dans les boutiques en ligne comme Forge Origine.

 

Couteau de chasse adapté à chaque gibier

En revenant aux différents modèles du Couteau acier damas bushcraft, il a été forgé en vue de satisfaire une attente particulière. Cette exigence renvoie ici aux différents types de chasse.

 

Partir à la chasse de grands gibiers

Il importe d’avoir un couteau robuste pour enlever le cuir des gros animaux tels que le chevreuil, le sanglier, le chamois, le cerf ou bien le mouflon. Cependant, lorsque vient l’heure du dépouillement (séparation de la peau et de la chair), le rechange de couteau s’annonce indispensable. Pour faire cette pratique sans délabrer la chair, il faut utiliser un couteau spécifique tel que le skinner. Il est des cas où l’animal pris par balle renifle encore. Afin de l’épargner, l’usage d’une dague de chasse est conseillé pour transpercer son muscle cardiaque et le tuer en moins de deux.

 

Partir à la chasse de petits gibiers

Les gibiers de petit gabarit tels que la perdrix, le lapin, le faisan ou bien la bécasse n’exigent pas de grosses lames pour réaliser les diverses tâches. Un couteau Buck ou bien un couteau Bowie saura répondre aux exigences du chasseur.

Chasser les gibiers d’eau

Les gibiers classés de sauvages s’abritant au fond des zones aquatiques (étang, marais, rivière, littoral…) sont catégorisés par les chasseurs, de gibiers d’eau. Il en est ainsi du galliforme, du canard sauvage, de l’oie, de la poule d’eau, de la Sarcelle d'hiver ou encore de l’échassier. Grosse lame ou petite lame, le choix varie selon la grandeur du gibier d’eau.

 

Pêcher et faire du bushcraft

Quoique ces deux pratiques ne soient pas purement considérées comme de la chasse, les personnes qui les pratiquent, portent habituellement des couteaux de chasse. Les couteaux droits ou de petite dimension sont appréciables, mais il ne faut pas négliger leur résistance à toute épreuve.

 

Les matières de fabrication de la lame

La lame permet de découper le gibier. Elle doit non seulement être aiguisée, mais résistante. Donc, les marques se servent de deux sortes d’acier pour effectuer ces fonctionnalités. D’un côté, il y a l’acier carbone, un alliage très facile à affûter, ce qui lui permet d’avoir une excellente faculté de coupe. Toutefois, sous l’humidité et l’air, cette matière s’oxyde. Afin de garder ce modèle de couteau de ce phénomène corrosif, le bichonnage et l’assèchement après son usage sont indispensable.

D’un autre côté, on trouve l’acier inoxydable qui peut résister au phénomène d’oxydation, mais également aux agents corrosifs. Ce type de couteau est cependant assez difficile à affiler. Néanmoins, une fois bien acérée, la lame du couteau inox conserve sa capacité de découpe plus longtemps que possible. A la fin du compte, c’est le parfait choix pour un usage habituel.

 

Les styles de lames

Les lames sont façonnées en de nombreuses structures. Si certaines possèdent un tranchant recourbé apportant à la lame une configuration en S, d’autres prennent le profil d’un crochet. D’autres encore affichent les morphologies dénommées Tanto, Clip point, Dao ou également Trailing point. Et à la lame s’ajoute l’émouture. C’est la structure de l’extrémité du couteau. Elle peut être scandi, ciseau, plate ou bien courbe. 

Pour des soucis d’esthétique, les lames reçoivent aussi des sculptures. Ce sont les lames damassées dont l’édification fait référence à l’acier de Damas, un couteau légendaire reconnaissable, à la finition, par des motifs reluisants.

Pour le couteau fait pour la chasse, celui-ci pourra comporter une lame fixe ou dépliable. Si le modèle pliable est approprié aux activités moins éprouvants, le modèle fixe est un choix parfait pour réaliser les activités exigeant l’acharnement. Mais en particulier ? Les couteaux dépliables sont appréciés des pêcheurs et aficionados de bushcraft, parce qu’ils pourraient commodément se faufiler au fond des poches.

 

Modèles de manche et sa matière de fabrication

Fixation de la lame, le manche est la composante à partir duquel on empoigne le couteau de chasse. Cette partie peut aussi être façonnée avec divers constituants. L’aluminium qui est retenu pour sa légèreté, le laiton pour sa splendeur ou encore l’os pour sa rigidité. On trouve aussi le caoutchouc, la coquille d’ormeau, la fibre de carbone et le bois.  

Concernant l’aspect, le manche parfait sera celui qui apporte une excellente prise en main. L’objectif est contrôler aisément le manche dans la main. Le choix de l’outil de chasse est effectué donc selon la taille de la main de l’usager. Certaines entreprises de fabrication joignent quelques ornements ou accessoires auxilliaires à l’extrémité des manches. Ficelle d’attache, décapsuleur, sifflet, tête de mort par exemple.

 

Différentes gammes de couteaux de chasse

Les entreprises spécialisées dans ce secteur ont bien entendu produit une large palette de gammes. Comme Linder, Opinel, Mora et Buck fabriquent des modèles convenables et robustes. Pourtant chaque lame à sa valeur suivant sa gamme. Alors, il y a :

 

Les modèles de haute gamme

Le haut de gamme renferme généralement les couteaux façonnés manuellement. Le façonnement de l’outil de chasse respecte une approche ancienne assurant par suite la dureté du rendu. Ces lames ont habituellement des manches fabriqués en bois, le bon matériau pour éviter le glissement de la main. Ils sont impeccables et assurent réellement toutes activités. Le chasseur devra payer fort pour obtenir un modèle haut de gamme pour la chasse.

 

Les couteaux en milieu de gamme

Ce sont les couteaux montrant un bon rapport qualité/prix. La qualité est proportionnelle à une certaine capacité et facilité d’utilisation. En termes de coût, il est accessible au budget moyen. Toutefois, en vue de garder ces modèles en milieu de gamme aussi durable que l’utilisateur effectue son exercice, le bichonnage est indispensable. Et ensuite, c’est sans doute le choix relatif à un usage occasionnel.

 

Les modèles en entrée de gamme

Ce sont les couteaux à faible coût, mais leur spécificité dépend de la marque qui les forge.

C’est généralement possible de basculer vers un type de couteau en entrée de gamme d’une bonne marque, pour s’assurer de sa performance. La pérennité est pourtant remise en question du fait de la qualité des matières entrant dans l’élaboration de ces couteaux.

Les chasseurs en herbe doivent néanmoins garder en tête qu’un meilleur chasseur ne se cantonne pas à la pratique des tactiques d’appâtage et de chasse, se munir d’équipements complets fait partie des points indispensables à retenir.

 

Un entretien ?

Certainement ! Le bichonnage d’un couteau de chasse améliore sa durée d’utilisation. La première règle consiste à le manipuler de manière appropriée ! La mauvaise geste de servir la lame comme levier ou tournevis est à éviter. Puis arrive le moment du bichonnage.

Le lave-vaisselle est à bannir et de même les composants chimiques et les éponges abrasives qui risquent de abîmer la lame. De l’eau savonneuse et un petit chiffon feront l’affaire. 

Quel que soit le type de couteau utilisé pour la chasse, il est indispensable de bien retirer les résidus de poils, de peau ou bien de sang de l’animal. Une brosse fine permet d’aider à faire un décrassement consciencieux.

Concernant les couteaux pliants, leur nettoyage est requis. Il faut lubrifier fréquemment le mécanisme de sorte qu’il ne se déteriore pas.

Au moment de l’acquisition d’un couteau correspondant à la chasse, il est préférable de prendre des modèles comprenant un étui. À côté de son niveau d’assurance, l’étui permet de ranger, mais aussi à garder l’accessoire des éventuelles éraflures. Il pourra être en plastique, en cuir et rarement avec du bois.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !