Gros couteau damas pour la chasse

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Gros couteau damas pour la chasse

Les couteaux en acier damas sont très reconnu et recherché dans les activités pleine air, que ce soit la chasse , la cuisine, le bivouac , les aventures en pleine forêt , etc. Ce sont des lames ayant de grande qualités , comme sa résistance ou sa lame de qualité. Ils sont très sollicité  par les passionnés d’objet d’art. Le métal damas  donne au couteau un visuel très élégant , c’est ce qui lui donne   sa personnalité.

Le Gros couteau damas pour la chasse est la description conforme d’un couteau d’excellence , qui  associe efficacité et élégance . Il saura vous être utile à toute occasion  !

Impossible de ne pas tomber sous le charme de ce Gros couteau damas pour la chasse. Cette lame à édition limité sera pour les seules personnes qui le posséderont un atout exceptionnel .

Sa dureté va lui permettre de tenir contre les coups et les coupes qu’elle devra subir .

Ce qu’il faut retenir du Gros couteau damas pour la chasse

  • Bonne prise en main
  • Très bonne dureté
  • Entretien facile
  • Plurivalent
  • Efficace pour toutes les coupes à effectuer

Ce Gros couteau damas pour la chasse est très bien adapté à beaucoup d'activités en tous genres, mais sera un avantage parfait pour les amoureux de chasse. On vous montre tous ci-dessous 🔥

Le couteau adapté à la chasse

La chasse ! Si les anciens admettent qu’il est essentiel de se doter de bons outils pour poursuivre du gibier, les novices ont besoin de s’accoutumer à certaines pratiques, à savoir, ne jamais aller à la chasse sans, non plus son chien chasseur, mais son couteau de chasse.

Le Gros couteau damas pour la chasse est un outil particulier, puisqu’il est façonné surtout pour cette activité outdoor.

 

Les bonnes raisons d’utiliser un couteau de chasse

Cet accessoire de chasse comprend plusieurs catégories, proprement, pour des besoins spécifiques.

Il peut servir pour  couper l’animal, l’écorcher, l’étriper, l’équarrir ou aussi l’éviscérer. D’où l’importance de bien choisir son couteau. Par conséquent, certains outils ont une apparence spécifique. S’agissant par exemple du skinner qui comporte une lame en demi-lune. Il permet notamment de dépecer les animaux de chasse.

Certains couteaux sont polyvalents, ce qui leur permettra alors de remplir plusieurs tâches. Toutefois en pratique, rien n’est meilleur que la capacité d’un couteau dont la conception a été strictement programmée pour une tâche bien précise.

Malgré les inconvénients que présente cette pratique audacieuse, les couteaux dits de chasse pourront à certains moments protéger le chasseur au beau milieu d’un incident. C’est tel un scénario où un grand ours ou encore une bête sauvage apparait tout à coup pour le sauter dessus. Ces dispositifs de chasse sont groupés dans la catégorie des couteaux de protection.

Aussi, pour d’autres personnes, le couteau utilisé pour chasser pourra servir de pièces de collection.

Sur le marché, les vendeurs de couteaux de chasse de collection mettent en vente des modèles anciens ou encore des modèles qui ne sont plus conçus par l’entreprise. Les collectionneurs peuvent dénicher leur plaisir aussi bien dans les établissements de brocante que dans les commerces en ligne comme Forge Origine.

 

Quel couteau pour quel usage ?

En repassant aux différentes catégories du Gros couteau damas pour la chasse, il a été façonné pour répondre à une exigence spécifique. Ce besoin se rapporte ici aux différents types de chasse.

 

La chasse au grand gibier

Il convient d’avoir un couteau robuste pour dépiauter le cuir des animaux énormes comme le chevreuil, le sanglier, le chamois, le mouflon ou aussi le cerf. Toutefois, lorsque vient le moment du dépouillement (séparation de la chair et de la peau), le remplacement de couteau s’avère nécessaire. Pour accomplir cette pratique sans délabrer la chair, il convient d’avoir un couteau adapté tel que le skinner. Il arrive que l’animal attrapé par balle renifle encore. Pour qu’il ne souffre plus, le maniement d’une dague de chasse est de mise pour atteindre son cœur et l’abattre en un tournemain.

 

Partir à la chasse de petits gibiers

Les gibiers de petit gabarit comme la perdrix, le lapin, le faisan ou également la bécasse ne sollicitent pas de grosses lames pour achever les différentes opérations. Un couteau Bowie ou un couteau Buck répondra aux besoins du chasseur.

La chasse au gibier d’eau

Les gibiers classés de sauvages vivant au fond des régions aquatiques (étang, marais, rivière, littoral…) sont classés par les chasseurs, de gibiers d’eau. Il en est ainsi de l’oie et du canard sauvage, du galliforme, de la poule d’eau, de la Sarcelle d'hiver ou encore de l’échassier. Longue lame ou lame courte, le choix diffère selon l’envergure du gibier d’eau.

 

Aller à la pêche et pratiquer du bushcraft

Bien que ces deux pratiques ne soient pas exactement considérées comme de la chasse, les personnes qui les pratiquent, déploient habituellement des couteaux de chasse. Les petits couteaux ou couteaux droits sont favorables, pourtant il ne faut pas négliger leur grande résistance.

 

Les matières de fabrication de la lame

La lame aide à couper le gibier. Elle devrait non seulement être tranchante, mais robuste. Ceci dit, les fabricants utilisent deux sortes d’acier pour assurer ces fonctions. D’un côté, il y a l’acier carbone, une matière très facile à acérer, ce qui lui permet d’avoir une excellente capacité de découpe. Toutefois, sous l’humidité et l’air, cet alliage s’oxyde facilement. Afin de protéger ce type de couteau de ce phénomène corrosif, le bichonnage et l’assèchement après son utilisation sont nécessaire.

D’un autre côté, il y a l’acier inoxydable qui a l’avantage de résister à la réaction d’oxydation, mais aussi aux facteurs corrosifs. Ce type de couteau est cependant assez difficile à acérer. Néanmoins, une fois bien affilée, la lame en acier inoxydable garde sa capacité de découpe plus longtemps que possible. Bref, c’est le choix idéal pour une utilisation régulière.

 

Les structures des lames

Les lames sont façonnées sous de multiples présentations. Si certaines ont le pouvoir de tranchant recourbé apportant à la lame une configuration en S, d’autres adaptent le profil d’un crochet. D’autres encore arborent des morphologies dénommées Dao, Tanto, Clip point ou aussi Trailing point. Puis à la lame s’ajoute l’émouture. C’est la configuration de la tête du couteau. Elle peut être scandi, ciseau, plate ou également convexe. 

Pour des contraintes d’esthétique, les lames sont aussi sculptées. Ce sont les lames damassées dont le façonnement est semblable à l’acier de Damas, un métal légendaire différencié, à la phase de finition, par des motifs moirés.

Pour le couteau confectionné pour la chasse, celui-ci pourrait avoir une lame fixe ou pliable. Si le modèle dépliable est pratique pour les activités moins ardus, le modèle fixe constitue un choix indispensable pour réaliser les activités exigeant de l’énergie. Mais surtout ? Les couteaux dépliables sont affectionnés par les pêcheurs et pratiquants de bushcraft, parce qu’ils peuvent commodément se faufiler au fond des poches.

 

Modèles de manche et sa matière de fabrication

Prolongement de la lame, le manche est la composante à partir duquel on prend le couteau de chasse. Cette partie pourrait aussi être élaborée à partir de nombreux composants. L’alu qui est retenu pour sa légèreté, le laiton pour sa splendeur ou bien l’os pour sa compacité. On trouve également la fibre de carbone, la coquille d’ormeau, le caoutchouc et le bois.  

En ce qui concerne les formes, le manche parfait sera celui qui procure une meilleure prise en main. Le but est contrôler confortablement le manche avec la main. Le choix de l’accessoire de chasse s’effectuera ainsi selon la dimension de la main de l’utilisateur. Certains fabricants mettent quelques agréments ou accessoires complémentaires à la limite des manches. Ficelle d’attache, décapsuleur, sifflet, tête de mort par exemple.

 

Y-a-t-il un choix de gammes pour ce type de couteau ?

Les sociétés expertes dans ce secteur ont certainement produit une large variété de gammes. Comme Linder, Opinel, Mora et Buck conçoivent des couteaux adéquats et robustes. Mais chaque couteau à son coût suivant sa gamme. Ainsi, il y a :

 

Les modèles haut de gamme

Le haut de gamme renferme généralement les couteaux élaborés manuellement. L’élaboration de l’instrument de chasse se conforme à une procédure traditionnelle conservant par suite la dureté du produit. Ces modèles ont généralement des manches réalisés en bois, le meilleur choix permettant d’éviter le glissement de la main. Ils sont irréprochables et accomplissent certainement toutes les opérations. Il faut payer plus pour acquérir un modèle de gamme supérieure pour la chasse.

 

Les modèles en milieu de gamme

Ce sont les types de couteaux présentant un meilleur rapport qualité/prix. La qualité est proportionnelle à une certaine capacité et facilité d’utilisation. En termes de prix, il est accessible au portefeuille moyen. Pourtant, afin de garder ces couteaux de gamme moyenne aussi durable que le chasseur pratique son exercice, le bichonnage est nécessaire. Et puis, c’est possiblement le choix correspondant à un usage occasionnel.

 

Les couteaux en entrée de gamme

Ce sont les modèles bon marché, mais leur résistance varie suivant la société qui les élabore.

C’est possible de choisir un modèle de couteau en entrée de gamme d’une marque de grand renom, afin de se garantir de sa capacité. La pérennité est par contre remise en question en tenant compte de la nature des composants entrant dans la conception de ces modèles.

Les chasseurs en herbe doivent néanmoins se rappeler qu’un meilleur chasseur ne se réduit pas à la pratique des méthodes de chasse et d’appâtage, avoir des équipements complets fait partie des points importants à retenir.

 

Bonnes pratiques pour entretenir un couteau de chasse

Certainement ! La maintenance d’un couteau de chasse améliore sa durée d’utilisation. La première phase consiste à le manier de façon appropriée ! La mauvaise geste de manipuler le couteau comme levier ou tournevis est à éviter. Puis vient le temps du nettoyage.

Le lave-vaisselle est à proscrire et encore les composés chimiques et les éponges abrasives permettant dégrader la lame. Une solution savonneuse et un petit chiffon feront l’affaire. 

Quel que soit le type de couteau employé pour la chasse, il faut veiller à bien retirer les résidus de poils, de cuir ou de sang du gibier. Une brosse fine permettant de bien réaliser un essuyage minutieux.

Pour les couteaux pliants, leur nettoyage est requis. Il importe de lubrifier adéquatement le mécanisme afin qu’il ne dysfonctionne pas.

Au cours de l’achat d’un couteau convenable à la chasse, il est conseillé de se tourner vers des modèles comprenant un étui. En supplément de son niveau sécuritaire, l’étui est utilisé pour classer, mais également à assurer la protection de le couteau des rayures. Cette protection peut être en plastique, en fourrure et peu souvent avec du bois.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !

Réduction de -20% pour la Promo de Rentrée 2020

Il y a 20% de réduction déduis automatiquement au passage en caisse, sur tous nos produits, jusqu'à Samedi 19 Septembre à Minuit !