Description complète

Couteau damas corne noir

Les couteaux en métal damas sont très reconnu et demandé dans les secteurs de la coutellerie , que ce soit la pêche, la cuisine, le camping, les sorties en pleine montagne , etc. Ce sont des couteaux ayant de grande qualités , comme sa résistance ou sa lame tranchante . Ils sont très sollicité  par les amateurs de coutellerie d’art. Le damas  donne au couteau un look très élégant , c’est ce qui lui donne   sa personnalité.

Le Couteau damas corne noir est la définition véritable d’un couteau d’exception, qui   allie efficacité et délicatesse. Il saura vous être pratique  en tout temps  !

Impossible de ne pas tomber sous l’élégance de ce Couteau damas corne noir. Ce couteau à édition limité sera pour les seules individus qui l’auront un atout exceptionnel .

Son traitement thermiques va lui permettre de résister aux coups et les coupes qu’elle devra essuyer .

Avantages du Couteau damas corne noir

  • Bonne prise en main
  • S’émousse rarement
  • Entretien facile
  • Polyvalent
  • Tranchant rasoir

Ce Couteau damas corne noir est parfaitement adapté à beaucoup d'activités en tous genres, mais sera un avantage parfait pour les amoureux de chasse. On vous décrit tous ci-dessous 🔥

Le couteau adapté à la chasse

La chasse ! Si les aguerris reconnaissent qu’il est indispensable de s’équiper de bons accessoires pour chasser du gibier, les novices devront savoir quelques règles, comme, ne jamais aller à la chasse sans, non pas son chien chasseur, mais plutôt son couteau de chasse.

Le Couteau damas corne noir est un outil hors pair, vu qu’il est conçu proprement pour cette activité outdoor.

 

Le couteau de chasse,  à quoi sert-il vraiment ?

Cet outil de chasse est composé de différents modèles, logiquement, pour être utilisé à des fins spécifiques.

Il servira à  couper le gibier, l’écorcher, l’étriper, le dépecer ou aussi l’éviscérer. D’où l’importance de bien choisir son couteau. Par conséquent, certains outils possèdent une forme particulière. On cite par exemple le skinner qui dispose d’une lame en demi-lune. Ce modèle sert surtout à découper le gibier.

Certains couteaux sont polyvalents, ce qui leur permet donc d’effectuer plusieurs opérations. Pourtant dans la pratique, rien n’est comparable à la capacité d’un couteau dont l’édification a été spécialement conçue pour une opération bien déterminée.

Vu les dangers que réserve cette pratique assez dangereuse, les couteaux pour la chasse peuvent certaines fois sauver le chasseur lors d’un incident. C’est comme un scénario où un ours enragé ou encore un sanglier apparait subitement pour l’attaquer. Ces couteaux sont répertoriés dans la liste des couteaux de garde.

Enfin, pour certains, le couteau forgé pour la chasse pourra constituer des pièces de collection.

En principe, les vendeurs de couteaux de chasse de collection mettent en vente des modèles anciens ou bien des modèles qui ne sont plus confectionnés par le fabricant. Les collectionneurs pourront découvrir leur satisfaction aussi bien dans les entrepôts de brocante que dans les sites de vente en ligne comme Forge Origine.

 

Couteau de chasse convenable à chaque gibier

En repassant aux différents modèles du Couteau damas corne noir, il a été forgé pour répondre à un besoin spécifique. Ce besoin fait référence ici aux différents types de chasse.

 

La chasse au grand gibier

Il convient d’avoir un couteau robuste pour découper le cuir des énormes animaux comme le chevreuil, le sanglier, le chamois, le cerf ou encore le mouflon. Cependant, lorsque vient le temps du dépouillement (séparation de la chair et de la peau), le rechange de couteau est indispensable. Pour faire cette opération sans abâtardir la viande, il faut un couteau approprié tel que le skinner. Il est des cas où l’animal chassé par balle renifle encore. Afin de l’épargner, le maniement d’une dague de chasse est de mise pour atteindre son muscle cardiaque et l’abattre en un tournemain.

 

Partir à la chasse de petits gibiers

Les animaux de petit gabarit comme la perdrix, le lapin, le faisan ou bien la bécasse ne requièrent pas de grandes lames pour réaliser les diverses tâches. Un couteau Buck ou bien un couteau Bowie saura combler les exigences du chasseur.

La chasse au gibier d’eau

Les animaux sauvages vivant dans les milieux aquatiques (étang, marais, rivière, littoral…) sont groupés par les la majorité des chasseurs, de gibiers d’eau. C’est le cas du galliforme, de l’oie, du canard sauvage, de la sarcelle d’hiver, de la poule d’eau ou encore de l’échassier. Longue lame ou lame courte, le choix diffère selon la taille du gibier d’eau.

 

Partir à la pêche et pratiquer du bushcraft

Quoique ces deux activités ne soient pas véritablement considérées comme de la chasse, les gens qui les pratiquent, se servent d’habitude des couteaux de chasse. Les couteaux de petite taille ou couteaux droits sont appréciables, pourtant ne jamais négliger leur résistance à toute épreuve.

 

Lame : les matières disponibles

La lame permet de découper le gibier. Elle devrait non seulement être coupante, mais tenace. Donc, les fabricants ont misé sur deux sortes d’acier pour effectuer ces fonctions. D’un côté, il y a l’acier carbone, une matière plus facile à acérer, ce qui lui permet d’avoir une meilleure capacité de découpe. Cependant, sous l’air et l’humidité, cet alliage s’oxyde facilement. Afin de préserver ce modèle de couteau de cette réaction corrosive, le bichonnage et l’assèchement après son usage sont requis.

D’un autre côté, on trouve l’acier inoxydable qui a la capacité de résister à la réaction d’oxydation, mais aussi aux facteurs corrosifs. On reproche cependant à l’inox d’être assez difficile à acérer. Seulement, une fois bien aiguisée, la lame du couteau inox garde son pouvoir de découpe plus longtemps que possible. En fin de compte, c’est le choix parfait pour un usage quotidien.

 

Les styles de lames

Les lames sont fabriquées sous de multiples configurations. Si certaines ont le pouvoir de tranchant recourbé donnant à la lame une configuration en S, d’autres prennent le profil d’un crochet. D’autres encore se rapprochent des morphologies dénommées Tanto, Clip point, Dao ou aussi Trailing point. Ensuite à la lame s’ajoute l’émouture. Il s’agit de la structure du bout du couteau. Elle peut être ciseau, plate, scandi ou bien courbe. 

Pour des soucis d’esthétique, les lames sont aussi sculptées. Ce sont les lames damassées dont l’édification fait référence à l’acier de Damas, un métal historique reconnu, à l’étape de finition, par des motifs agatisés.

Pour le couteau fait pour la chasse, celui-ci peut être constitué d’une lame fixe ou pliable. Si le modèle pliable est convenable aux opérations moins éprouvants, le modèle fixe se réserve d’être un excellent choix pour réaliser les opérations exigeant l’ardeur. Mais en particulier ? Les couteaux dépliables sont appréciés des pêcheurs et amateurs de bushcraft, puisqu’ils pourraient commodément se classer au fond des poches.

 

Formes et matières de fabrication du manche

Fixation de la lame, le manche est la composante à partir duquel on attrape le couteau de chasse. Cette partie pourrait aussi être forgée avec divers composants. L’aluminium reconnu pour sa finesse, le laiton pour son élégance ou bien l’os pour sa robustesse. On trouve aussi la fibre de carbone, la coquille d’ormeau, le caoutchouc et le bois.  

Pour la configuration, le manche parfait sera celui qui offre une bonne prise en main. L’objectif est de pouvoir maintenir commodément le manche sous la main. Le choix de l’accessoire de chasse est défini ainsi suivant la longueur de la main de l’usager. Certaines entreprises de fabrication mettent quelques ornementations ou accessoires utiles à la limite des manches. Sifflet, décapsuleur, ficelle d’attache, tête de mort en sont quelques exemples.

 

Larges gammes de couteaux de chasse

Les marques expertes dans ce secteur ont certainement produit des gammes différentes. Comme Buck, Linder, Mora et Opinel commercialisent des couteaux fiables et tenaces. Toutefois chaque produit à son prix suivant sa gamme. Donc, il y a :

 

Les modèles haut de gamme

La gamme supérieure renferme en général les modèles fabriqués à la main. L’élaboration de l’instrument de chasse suit une pratique traditionnelle assurant par suite la solidité du produit. Ces lames possèdent généralement des manches réalisés en bois, un choix de matériau idéal permettant d’éviter le glissement de la main. Ils sont irréprochables et effectuent effectivement toutes les opérations. Le chasseur doit payer fort pour avoir un couteau de haute gamme pour la chasse.

 

Les modèles en milieu de gamme

Ce sont les types de couteaux indiquant un meilleur rapport qualité-prix. La qualité coïncide à une certaine performance et de l’ergonomie. En termes de coût, il est abordable au portefeuille moyen. Pourtant, dans le but de garder ces modèles de gamme moyenne aussi longtemps que l’utilisateur réalise son exercice, le bichonnage est crucial. Et ensuite, c’est peut-être le choix convenant à une utilisation occasionnelle.

 

Les modèles en entrée de gamme

Il s’agit des modèles à coût réduit, dont leur fiabilité dépend de la marque qui les conçoit.

Il est effectivement possible de se tourner vers un modèle de couteau en entrée de gamme d’une marque réputée, afin de se garantir de sa capacité. La tenue est toutefois remise en question en raison de la propriété des composés entrant dans l’élaboration de ces modèles.

Les chasseurs en herbe doivent pourtant se rappeler qu’un bon chasseur ne se réduit pas à l’utilisation des tactiques d’appâtage et de chasse, utiliser des équipements complets fait partie des points indispensables à retenir.

 

Un entretien ?

Sans doute ! L’entretien d’un couteau de chasse prolonge sa pérennité. La première étape est de l’utiliser de manière correcte ! La mauvaise geste d’employer la lame comme tournevis ou levier est à proscrire. Ensuite vient le temps du bichonnage.

Le lave-vaisselle est à exclure et aussi les composés chimiques et les éponges abrasives qui risquent de rayer la lame. De l’eau savonneuse et un bon coup de chiffon résoudront l’affaire. 

Quel que soit le modèle de couteau de chasse, il est important de bien retirer les débris de poils, de peau ou de sang de l’animal. Une brosse fine permet d’aider à assurer un essuyage rigoureux.

Pour les couteaux pliants, leur essuyage est capital. Il importe de lubrifier raisonnablement le mécanisme de sorte qu’il ne se bloque pas.

Au moment de l’achat d’un couteau convenable à la chasse, il est recommandé de se tourner vers des modèles comportant un étui. Outre son niveau de sûreté, l’étui aide à ranger, mais également à assurer la sauvegarde de le couteau des rayures. Cette couverture peut être en plastique, en cuir et peu souvent en bois.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


Réduction de -20% - Promo Été 2020

Il y a 20% de réduction déduis automatiquement au passage en caisse, sur les collections : Couteaux damas / Couteaux de chasse / Backstand / Forge à gaz