-10% sur votre 1er Commande ( Code : BIENVENU10 )+ Livraison Offerte

Couteau de cuisine pommeau en laiton

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Collections: Couteaux, Couteaux de cuisine damas

Description complète

Couteau de cuisine pommeau en laiton

Découper, hacher, couper, trancher, émincer, tant d’opérations nécessitent le maniement de couteaux particuliers pour la cuisine. Amateur ou as de la préparation culinaire, s’équiper de différents types de couteau de cuisine apporte un véritable plaisir partagé permettant de rendre plus facile ses occupations, comme le Couteau de cuisine pommeau en laiton.

A l’heure actuelle, le domaine de la coutellerie préconisent les couteaux damas dans le monde de la cuisine étant considéré les multiples privilèges qu’ils sont susceptibles d’offrir. Il faudrait tout simplement savoir opter pour le bon type de couteau en fonction de ses exigences et de la variété des menus à découper.

 

Couteau damas, une belle expérience de coutellerie

Le couteau japonais attire les experts de l’art culinaire grâce à ses facultés à trancher avec une grande finesse, aisance. Manifestant une belle expérience de coutellerie, il a été fabriqué avec une lame de meilleure qualité suivant des démarches artistiques. A l’inverse des couteaux anciens employés en cuisine, il présente une technique de coupe minutieuse, mais à la fois plus fiable.

Historique de l’acier damas

Quelle est la raison qui explique que le couteau en lame damassée soit plus fin, mais plus efficace qu’un coupeur traditionnel ? Son authenticité réside dans l’historique de son façonnage. Le façonnement de l’acier damassé en -300 avant J.C avait à l’origine pour but de maximiser les propriétés physiques d’un produit en acier.

Au préalablement, un morceau d’acier fut façonné, étiré, fléchi en deux, ensuite reforgé de manière répétée. A la fin, on a obtenu une pièce d’acier comprenant plusieurs centaines de couches en superposition. L’acier obtenu fut ensuite utilisé dans la confection des sabres et des épées orientaux sous l’appellation historique de « Damas Wootz ». Les procédures de sa fabrication ont évolué le long des années jusqu’en 1750.

Ce n’est que plusieurs années après, soit vers le début du XIXe siècle qu’il apparait une tout autre fonction en occasionnant un support de coupe hors pair en cuisine.

 

Couteau damas : une fusion d’art et de coutellerie 

L’existence du couteau damassé dans l’univers de la cuisine témoigne la relation existante entre art et coutellerie. Le couteau résulte effectivement d’un mécanisme de façonnage laborieux que seul un artisan expert en alliage aura la capacité de le maitriser de manière parfaite.

Afin de façonner un damas artisanal, un coutelier devrait utiliser de nombreux aciers soudés à forte température par le biais d’un martelage idéal à l’acier ou au martelage à la presse. Au moment où il arrive à un mélange uniforme, il chauffe à nouveau le rendu en vue de l’allonger, puis le replier. Cette approche doit se répéter successivement jusqu’à découvrir une magnifique lame en acier de qualité supérieure et sans faille comme le Couteau de cuisine pommeau en laiton.

L’équilibre parfait entre souplesse et robustesse avec le Couteau de cuisine pommeau en laiton

Un bon couteau damas est renommé surtout pour le rapport parfait qu’il tient entre adaptabilité et solidité. Cette propriété s’obtient à l’aide de ses étapes de fabrication complexe à l’image du yin et du yang, deux formes divergentes, mais qui ont des rôles complémentaires.

L’élasticité du couteau fait référence non pas à son aspect flexible, mais particulièrement à sa capacité de résistance à se briser suite à un moindre impact. Afin d’établir cette caractéristique, il faut avoir un mélange délicatement plastique vis-à-vis des outils de coupe anciens.

Son côté solide s’obtient à partir d’un alliage fort carboné à l’échelle de sa partie nucléaire. Au final, il est semblable à un outil de coupe professionnel solide dans les couches intérieures, mais assez souple pendant sa manipulation.

 

L’acier damassé en lame de couteau

Au niveau d’une lame de couteau, le damas propose une combinaison idéale des principaux avantages de l’acier. Et peu importe la fabrication de cette variété de couteau, il peut passer par de nombreuses étapes à l’infini, en règle générale, on se fixe sur un même système. L’association ressort normalement un noyau enrichi en carbone avant de générer plusieurs couches de protection en chrome.

, les composants carbone et chrome interagissent pour mettre en place un ensemble solide anticorrosion qu’il est difficile de le fracturer au moindre impact.

Un couteau remarquable pour la préparation culinaire

Le couteau damas d’origine japonaise séduit les amoureux et chevronnés des beaux couteaux en raison de son style noble et élégant. Grâce à son procédé de façonnement complexe en termes d’alliage, il laisse sur sa partie superficielle des motifs uniques reconnus comme de jolies œuvres d’art.

On n’est plus surpris que les meilleures catégories de couteaux damas de cuisine soient classées dans l’index de l’Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel de la France.

Une lame robuste et durable

Le couteau réel en acier damas possède une tenue plus ferme avec une répartition des imperfections de l’alliage sur toute la partie du couteau. On réalise  alors que la lame est 5 fois, voire 10 fois plus solides que les lames classiques de cuisine.

Plus l’élément carbone se répartit sur le couteau de coupe, plus il a la capacité de produire une découpe aisée et précise.

 

Un support de coupe avantageux sur plusieurs points

Réaliser une coupe au couteau en utilisant une lame en acier damas, c’est surtout profiter d’un support de coupe avantageux sur multiples points. Par conséquent, on gagne :

  • Une meilleure dureté de coupe
  • Un support plus durable
  • Des risques de détérioration amoindries
  • Des risques minimes de torsion
  • Des sections en rasoir minces et solides.

 

Un couteau damas japonais selon l’usage

Le choix d’un couteau de cuisine s’effectue suivant l’utilisation qu’on désire en faire. En fait, un expert  de la cuisson ne choisira jamais le même outil de découpe pour couper ses produits légumineux, hacher la chair d’animal ou bien couper ses pains. Donc, malgré qu’on croise des types de couteaux damassés standards utilisables pour de nombreux usages, il s’avère plus bénéfique de manipuler des matériels spécifiques.

Gyuto et santoku, les principaux couteaux de chef japonais

Un couteau de cuisiniers japonais se caractérise ses facultés à assurer différentes  possibilités de coupes dans la salle de cuisine. C’est principalement le cas du Gyuto et du santoku.

 

Gyuto : le véritable couteau de bœuf

Connu tel un couteau idéal pour couper du bœuf, le Gyuto est aussi capable de faire la découpe d’autre chose. Composé d’une lame plus plate et un angle de bord de 15 à 18 °, il donne une bonne précision de coupe pour trancher finement de la viande assez volumineuse.

Santoku, c’est l’équivaut de trancher, hacher et découper

Santoku se distingue par « trois fonctions », à savoir découper, trancher et hacher. Un cuisinier qualifié ou un amateur de la préparation culinaire peut complètement effectuer ces trois types d’opérations. Ce beau couteau fournit un effet balancier agréable lors de son usage. Il permettra aussi bien de tailler minutieusement les herbes que de découper des légumes et fruits sous forme cubique.

Découper ses fruits et légumes à l’aide de l’Usuba ou du Nakiri

Pour la tradition orientale, la découpe des légumes et fruits est faite  soit à partir d’un Usuba, soit à partir d’un Nakiri. Ces deux modèles de couteaux en lames d’acier damas s’avèrent fiables pour la préparation un large choix de légumes en raison d’un maniement rapide et confortable.

Ces deux outils de cuisine s’adaptent bien à la coupe sur table au moyen de sa lame plus raffinée vis-à-vis de la majorité des couteaux japonais. Présentant une forme rectangulaire, ils restent très pratiques pour recueillir les fruits et légumes coupés vers un autre contenant.

 

Couteau pour concocter du poisson : Debahocho ou bien Sashimi

En quête d’un couteau fiable pour concocter du poisson ? Le Debahocho ainsi que le Sashimi formeront les couteaux japonais adaptés qui puissent vous apporter satisfaction.

Debahocho, une découpe à lame aigue

Etant considéré sa lame effilée, le Deba est utile pour nettoyer, désosser puis couper de façon délicate la chair des poissons avec une longueur pouvant aller jusqu’à trente centimètres.

Sashimi, le réel couteau à sushis

De forme longue, le Sashimi permet d’accomplir une méthode de coupe à lame résistante non flexible pour ôter rapidement la couverture des poissons, et ce sans le moindre gaspillage. Les spécialistes de la cuisson le manient pour réaliser des sushis.

 

Découper ses pains avec un modèle de couteau cranté 

Trancher des pains de façon précise exige l’utilisation d’un type de couteau denté. On en rencontre en structure damassée, mais avec une lame damassée qui démontre plus une utilisation stylique que confortable.

 

Acquérir son couteau de cuisine selon son manche comme le Couteau de cuisine pommeau en laiton

En dehors de son usage, un couteau de cuisine se caractérise suivant le manche qu’il possède. En effet, en cuisine, il est important de prioriser les couteaux à manche large en vue de réaliser des découpes rigoureuses et précises. Un manche non approprié risque de causer des découpes puissantes et brutales qui ne conviennent pas à l’attente d’un outil de coupe professionnel.

Un manche confortable et facile d’utilisation

Les catégories de couteaux faciles à utiliser comportent un manche compatible aussi bien pour un droitier qu’un gaucher. Ce dernier prend une configuration en D avec un contour arrondi façonné pour être maintenu par la paume de votre main.

La composition du manche

Au-delà de la structure, il importe également de prendre en considération le dispositif utilisé pour la conception du manche. Concernant le modèle élaboré à partir du bois, on optera pour un outil de coupe en bois traité ou inaltérable. Parmi le catalogue des modèles metalliques, les couteaux à manche en acier inoxydable sont les plus appropriés. Le manche fait en plastique procure certainement un bon choix côté financier, toutefois il serait mieux de basculer vers un couteau qui peut résister aux impacts.  

Tout compte fait, les bons couteaux damassés à acheter sont ceux qui correspondent à la fois à des utilisations spécifiques, un budget précis et un manche facile à tenir.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires