Couteau de cuisine martelé du boucher

-20%

J'ECONOMISE €35,40

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Couteau de cuisine martelé du boucher

Découper, couper, hacher, trancher, émincer, tant d’opérations qui sollicitent l’utilisation de couteaux adaptés à la cuisine. Passionné ou professionnel de la préparation culinaire, se procurer différents types de couteau de cuisine s’avère une grande réjouissance permettant de rendre plus facile ses occupations, comme le Couteau de cuisine martelé du boucher.

A l’heure actuelle, le secteur de la coutellerie prescrivent les couteaux damas dans le domaine de la cuisine compte tenu des nombreux privilèges qu’ils sont en mesure d’offrir. Il faudrait surtout acquérir le meilleur modèle de couteau en fonction de ses contraintes et de la catégorie des plats à préparer.

 

Couteau damas, un savoir-faire artisanal inédit

Le couteau japonais attire les professionnels de l’art culinaire en raison de ses capacités à découper avec une grande précision, facilité. Manifestant une belle expérience de coutellerie, il a été façonné avec une lame de haute gamme suivant des méthodes artistiques. Inversement aux couteaux traditionnels employés lors de la préparation culinaire, il apporte une qualité de coupe plus rigoureuse, mais aussi plus sûre.

Historique de l’acier damas

Comment se fait-il qu’un couteau forgé à partir de lame damassée soit plus fin, mais plus fiable qu’un coupeur traditionnel ? Son authenticité réside dans l’historique de sa fabrication. La conception de l’acier damas en -300 avant J.C avait à l’origine pour ambition d’améliorer les propriétés physiques d’un outil en acier.

A l’origine, un outil en acier fut forgé, allongé, courbé en deux, puis reforgé à répétition. Au final, on a pu obtenir une pièce d’acier ayant plusieurs centaines de couches superposées. L’acier obtenu fut ensuite employé dans la fabrication des sabres et des épées orientaux sous l’appellation mémorable de « Damas Wootz ». Les techniques de son façonnage ne cesseront d’évoluer au fil des années jusqu’en 1750.

Ce n’est que plusieurs années plus loin, soit vers le début du XIXe siècle qu’il se réinvente une tout autre fonction en prodiguant un support de coupe hors du commun en cuisine.

 

Couteau damas : art et coutellerie en fusion 

L’existence du couteau damassé dans le domaine de la cuisine prouve la relation existante entre art et coutellerie. Le couteau résulte effectivement d’un processus de façonnement délicat que seul un artisan adroit en alliage aura la capacité de le maitriser à la perfection.

Pour créer un couteau damas artisanal, un coutelier a besoin d’assembler de nombreux aciers soudés à haute température à partir du martelage convenable à l’acier ou aux techniques de martelage à la presse. A l’instant où il arrive à un mélange uniforme, il chauffe à nouveau l’ensemble du bloc afin de pouvoir l’étirer, ensuite le plier une deuxième fois. Cette pratique devrait se répéter de manière répétée jusqu’à découvrir une brillante lame en acier de haute qualité et sans défaillance comme le Couteau de cuisine martelé du boucher.

Le parfait équilibre entre souplesse et solidité avec le Couteau de cuisine martelé du boucher

Un couteau damassé s’apprécie surtout pour le parfait rapport qu’il tient entre malléabilité et robustesse. Cet équilibre s’obtient à travers ses systèmes de façonnement complexe à l’image du yin et du yang, deux propriétés contradictoires, mais qui accomplissent des actions complémentaires.

L’élasticité du couteau fait référence non pas à sa propriété flexible, mais spécifiquement à sa capacité de résistance à se briser suite à un moindre impact. Pour acquérir cette propriété, il est important d’avoir un alliage légèrement plastique vis-à-vis des anciens dispositifs de coupe.

Son caractère solide s’obtient à partir d’un alliage fort carboné au niveau de sa partie nucléaire. Bref, il est semblable à un outil de coupe spécial solide dans les couches internes, mais favorablement souple pendant l’usage.

 

Quand une lame de couteau est en acier damassé

Au niveau d’une lame de couteau, le damas fournit une interaction idéale des multiples intérêts de l’acier. Puis bien que la confection de ce modèle de couteau, il pourrait passer par différentes étapes à l’infini, généralement, on s’appuie sur un même principe. L’association ressort souvent un cœur concentré en carbone avant de bénéficier de plusieurs couches de protection en chrome.

Ainsi, les composants carbone et chrome se conjuguent pour mettre en place un ensemble solide anticorrosion qu’il est difficile de le fracturer au moindre impact.

Un couteau prodigieux pour la cuissson

Le couteau damassé d’origine japonaise est sollicité par les passionnés et spécialistes des beaux couteaux vu son design commode et élégant. Grâce à son mécanisme de façonnage complexe en alliage, il affiche sur sa surface des motifs uniques reconnus comme de véritables œuvres d’art.

Ce n’est pas par chance que les belles catégories de couteaux damassés de cuisine soient inscrites sur la liste de l’Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel Français.

Une lame à la fois dure et résistante

Le couteau véritable en acier damassé offre une tenue plus durable avec une bonne répartition des imperfections de l’alliage sur toute la partie du couteau. On réalise  donc que la lame est 5 fois, même 10 fois plus tenaces que les lames de cuisine anciennes.

Plus l’élément carbone est partagé sur le matériel de coupe, plus il est susceptible de bien effectuer une découpe rapide et exacte.

 

Un support de coupe avantageux sur plusieurs points

Réaliser une coupe au couteau grâce à une lame en acier damassé, c’est bien entendu adapter un support de coupe intéressant sur multiples aspects. En conséquence, on gagne :

  • Une excellente dureté de coupe
  • Un support plus pérenne
  • Des risques de fissure amoindries
  • Des risques minimes de torsion
  • Des coupes en rasoir délicates et robustes.

 

Un couteau damas d’origine japonaise selon la préparation

Le choix d’un couteau de cuisine s’effectue en fonction de l’usage qu’on souhaite en faire. Pratiquement, un spécialiste  de l’art culinaire ne manipulera jamais le même matériel de coupe pour couper ses légumes, dépecer sa viande ou bien couper ses pains. Par conséquent, malgré qu’on trouve des modèles de couteaux damassés standards accessibles pour différentes utilisations, il est toujours plus intéressant d’opter pour des matériels convenables.

Gyuto et santoku, les célèbres couteaux de cuisiniers japonais

Un couteau de chef japonais est reconnu pour ses facultés à effectuer diverses  possibilités de coupes dans la salle de cuisine. C’est pratiquement le cas du Gyuto et du santoku.

 

Gyuto ou couteau de bœuf

Connu tel un réel couteau pour découper du bœuf, le Gyuto sert également à couper autre chose. Comprenant une lame plus plate et un angle de bord de 15 à 18 °, il apporte une précision de coupe parfaite pour découper finement une grosse portion de viande.

Santoku, ce qui revient à découper, trancher et hacher

Santoku se caractérise par « trois principaux points », à savoir trancher, hacher et couper. Un cuisinier confirmé ou un passionné de la cuisine pourra parfaitement effectuer ces trois tâches. Ce beau couteau promet un effet balancier agréable lors de son usage. Il permettra tant bien de tailler minutieusement les herbes que de hacher les fruits et légumes en cube.

Couper ses fruits et légumes à l’aide de l’Usuba ou du Nakiri

Dans la culture orientale, la découpe des fruits et des légumes s’opère  soit à partir d’un Nakiri, soit à partir un Usuba. Ces deux modèles de couteaux formés de lames d’acier damas sont parfaits pour concocter une large sélection de légumes en raison d’un usage rapide et léger.

Ces deux outils de cuisine conviennent parfaitement à la découpe sur table avec sa lame plus raffinée comparativement à la majorité des couteaux japonais. De forme rectangulaire, ils servent à déplacer les fruits et légumes découpés vers un autre accessoire.

 

Couteau pour concocter du poisson : Deba ou Sashimi

À la recherche d’un réel couteau pour préparer du poisson ? Le Sashimi ainsi que le Debahocho constitueront les couteaux japonais adéquats qui pourront vous être recommandés.

Deba, une découpe à lame aigue

Etant considéré sa lame pointue, le couteau Deba s’utilise pour nettoyer, désosser ensuite sectionner finement la chair des poissons avec une taille atteignant jusqu’à trente centimètres.

Sashimi, le couteau à sushis idéal

De forme longue, ce couteau Sashimi permet d’accomplir un type de découpe à lame dure non flexible en vue d’arracher en un tournemain la peau des poissons, et ce sans le moindre gaspillage. Les spécialistes de la cuisson préfèrent s’en servir pour la préparation des sushis.

 

Trancher ses pains à partir d’un couteau cranté 

Trancher des pains en toute précision exige l’utilisation d’un type de couteau denté. On en croise en version damassée, mais avec une lame damassée qui affiche plus une utilisation stylique que pratique.

 

Choisir son couteau selon son manche comme le Couteau de cuisine martelé du boucher

Outre son utilisation, un couteau de préparation culinaire se caractérise selon le manche qu’il possède. Effectivement, en cuisine, il importe de prêter attention aux modèles à manche large dans le but d’avoir des découpes raffinées et précises. Un manche non approprié peut produire des coupes fortes et violentes qui ne conviennent pas à l’attente d’un matériel de coupe professionnel.

Un manche confortable et facile d’utilisation

Les catégories de couteaux faciles à utiliser ont un manche adapté aussi bien pour un droitier qu’un gaucher. Ce manche prend une forme en D avec un côté arrondi élaboré pour être maintenu par la paume de votre main.

La matière du manche

En dehors de l’aspect extérieur, il faut aussi d’analyser le matériel employé pour le façonnement du manche. En ce qui concerne le couteau élaboré à partir du bois, on basculera vers un outil de coupe en bois traité ou inaltérable. Dans la sélection des modèles metalliques, les couteaux à manche en acier inoxydable s’avèrent les plus bénéfiques. Le manche élaboré en plastique fournit certes un bon choix côté budget, mais il serait mieux de faire attention à choisir un couteau qui a une grande résistance au choc.  

En définitive, les meilleurs couteaux damassés à utiliser sont les modèles qui s’accommodent à la fois à des usages spécifiques, un portefeuille bien fixé puis un manche confortable à manier.

-20%

J'ECONOMISE €35,40

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !