Couteau papillon rasoir

Type

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Les différentes catégories de balisongs 

Le balisong, le couteau papillon, ou bien le butterfly knife ( Couteau papillon rasoir) aux USA est à la fois un dispositif d’autodéfense mais également une arme de spectacle. Il a directement trouvé ses adeptes à travers le globe. (

Il y a désormais deux catégories de couteau papillon sur le marché. Chaque variété se distingue selon le gabarit de la personne à laquelle elle est attribuée :

  • Le veinte-quatro : couteau papillon de 24 centimètres connu telle une arme de petit format adaptée aux femmes.
  • Le veinte-nueve : couteau qui a une longueur de 29 cm convenable aux hommes. L’histoire relate qu’un homme de gueurre philippin aurait vaincu 29 opposants avec un veinte-nueve, d’où son nom.

Il faut noter que les modèles de balisongs déployés par l’armée pourront mesurer 45 centimètres.

Leur usage

Le butterfly knife est préalablement un équipement d’autodéfense. Il est même utilisé dans certains arts martiaux tels que le Kali-Anis, un art martial philippin. Ce couteau de sécurisation est excellent pour , bien effectuer des figures fantastique de fermeture et d’ouverture de la lame (les tricks). ( Couteau papillon rasoir)

L’utilisation du couteau papillon a séduit différents flippers. Parmi eux figure l’illustre Philippin Fernando Poe. Cet art atteint aussi les USA où on retrouve le chef du butterfly knife, Clay Groskranz.

Les atouts du balisong

Le couteau papillon est un couteau pliable multifonction. C’est un instrument tenace capable d’assurer de nombreuses activités. Il s’agit effectivement d’un équipement d’autodéfense qui s’ouvre et se ferme en coup de vent.

Le risque de blessure est probable avec les types de couteaux pliants. Les accidents surgissent parfois lorsque la lame se referme automatiquement. Ce n’est pas le cas avec le couteau papillon car un loquet de sécurité immobilise la lame en posture ouverte.

Le couteau papillon, c’est au préalable une arme psychologique redoutable. Sortir un balisong dans une condition où il faut se défendre est susceptible de intimider l’adversaire. Mais il est préférable de bien savoir le déployer.

Les différentes propriétés du couteau papillon

Le balisong est reconnu par les deux branches mobiles qui forment le manche. Elles ont la propriété de se refermer sur elles-mêmes afin d’isoler la lame. L’assurance du manipulateur est garantie par une petite pièce en métal qui séquestre les branches qu’on appelle latch ou T-latch. Cet accessoire garde le couteau en position inoffensive et permet aussi à la lame de sortir en coup de vent. ( Couteau papillon rasoir)

L’historique du balisong

Les informations s’opposent à propos de le commencement du butterfly knife. Certains parlent de son apparition aux Philippines en 1572 pendant la colonisation hispanique le long de laquelle les indigènes ont produit le couteau papillon dans le but de combattre les attaques coloniales. Ce couteau de petite dimension était caché dans un accessoire inaperçu en vue de berner les Espagnols.

D’autres affectent la découverte de ce type de couteaux aux Français via le légendaire couteau Pied-du-Roy. Ce serait les Espagnols qui l’ont intégré aux Philippines durant la conquête. De toute façon, chacun admet que sa caractéristique de nos jours résulte de Perfecto de Leon, un meilleur forgeron philippin, qui date de 1905.

Le balisong touche le sol européen au XVIIIe siècle, notamment dans les régions anglo-saxones. De nos jours, on déniche la plupart du temps le couteau papillon dans l’environnement du cinéma.

Type

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !