Couteau papillon grande lame

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Les différentes catégories de couteaux papillon 

Le couteau papillon, le balisong, ou encore le butterfly knife ( Couteau papillon grande lame) aux Etats-Unis est à la fois un équipement d’autodéfense mais également une arme de spectacle. Il a rapidement trouvé ses adeptes à travers le monde. (

On peut découvrir à l’heure actuelle deux modèles de couteau papillon disponibles. Chaque catégorie se caractériste selon la taille de la personne à laquelle elle est attribuée :

  • Le veinte-quatro : balisong de 24 cm connu comme une arme de faible dimension appropriée aux femmes.
  • Le veinte-nueve : balisong qui fait 29 centimètres destiné aux hommes. La légende raconte qu’un guerrier philippin aurait battu 29 adversaires avec un veinte-nueve, d’où son nom.

Il faut noter que les modèles de butterfly knives employés par l’armée peuvent mesurer 45 cm.

Leur utilisation

Le balisong est en premier lieu un dispositif d’autodéfense. Il s’utilise même dans certains arts martiaux tels que le Kali-Anis, un art martial d’origine philippine. Ce dispositif de renfort est meilleur pour , bien effectuer des figures stupéfiante d’ouverture et de fermeture de la lame (les tricks). ( Couteau papillon grande lame)

L’utilisation du butterfly knife a séduit différents flippers. Parmi eux on peut citer le légendaire Philippin Fernando Poe. Le phénomène touche aussi les USA où on répertorie le maître du balisong, Clay Groskranz.

Les avantages du couteau papillon

Le balisong est un couteau pliant multifonction. C’est un accessoire solide est capable d’accomplir de nombreuses activités. Il s’agit surtout d’une arme de self-defense qui s’ouvre et se ferme en un tour de main.

Le risque de blessure inattendue est évident avec les types de couteaux pliables. Les incidents ont lieu parfois lorsque la lame se retourne de façon automatique. Ce n’est pas le cas avec le butterfly knife puisqu’un loquet de protection immobilise la lame en position ouverte.

Le couteau papillon, c’est au premier abord une arme persuasive redoutable. Sortir un couteau papillon dans un contexte où il faut se défendre permet de intimider l’attaqueur. Mais il convient de bien savoir le maîtriser.

Les différentes caractéristiques du balisong

Le couteau papillon est reconnu par les deux ailes mobiles qui forment le manche. Elles sont susceptibles de rentrer sur elles-mêmes afin d’enfermer la lame. L’assurance du manipulateur est assurée par un dispositif en métal qui emprisonne les branches qu’on dénomme latch ou T-latch. Cet accessoire retient le couteau en position sûre et permet également à la lame de dégager en moins de deux. ( Couteau papillon grande lame)

L’histoire du balisong

Les explications sont divergentes en ce qui concerne la source du butterfly knife. Certains parlent de son émergence aux Philippines en 1572 lors de la colonisation espagnole le long de laquelle les indigènes ont produit le couteau papillon afin de s’opposer aux attaques coloniales. Ce petit couteau était dissimulé dans un accessoire inaperçu afin de tromper les occupants espagnols.

D’autres affectent la découverte de cette arme aux Français via le légendaire couteau Pied-du-Roy. Il se pourrait que les Espagnols qui l’ont introduit aux Philippines pendant la conquête. En tout cas, chacun s’accorde à dire que son apparence de nos jours hérite de Perfecto de Leon, un célèbre forgeron philippin, qui date de 1905.

Le butterfly knife arrive au sol européen au 18è siècle, certainement dans les pays anglo-saxons. De nos jours, on rencontre ordinairement le balisong dans le milieu cinématographique.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !