Couteau papillon de combat

Type

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Les différents modèles de couteaux papillon 

Le balisong, le couteau papillon, ou bien le butterfly knife ( Couteau papillon de combat) aux USA est à la fois un équipement d’autodéfense mais également une arme de spectacle. Il a vite trouvé ses adeptes à travers le monde. (

On peut trouver aujourd’hui deux types de couteau papillon accessibles. Chaque référence diffère selon le gabarit de la personne à laquelle elle est destinée :

  • Le veinte-quatro : couteau de 24 centimètres reconnu comme une arme de petite taille convenable aux femmes.
  • Le veinte-nueve : couteau papillon de 29 cm adapté aux hommes. La légende raconte qu’un homme de gueurre philippin aurait battu 29 adversaires avec un veinte-nueve, d’où son nom.

Il faut savoir que les modèles de butterfly knives déployés par l’armée pourront atteindre 45 cm.

Leur usage

Le couteau papillon est en premier lieu un équipement d’autodéfense. Il est également utilisé dans certains arts martiaux tels que le Kali-Anis, un art martial provenant des Philippines. Cet équipement de rescousse est excellent pour , faire de nombreuses figures impressionnantes d’ouverture et de fermeture de la lame (les tricks). ( Couteau papillon de combat)

La manipulation du couteau papillon a attiré différents flippers. Parmi eux figure l’illustre Philippin Fernando Poe. Cet art touche aussi les USA où on retrouve le maître du butterfly knife, Clay Groskranz.

Les grands avantages du couteau papillon

Le couteau papillon est un couteau pliable multifonction. C’est un instrument tenace capable d’assurer de multiples tâches. Il s’agit effectivement d’un instrument de self-defense se dépliant en un tournemain.

Le risque de blessure inattendue est probable avec les types de couteaux pliables. Les accidents surgissent souvent lorsque la lame se retourne automatiquement. C’est différent du balisong puisqu’un loquet de sûreté immobilise la lame en posture ouverte.

Le couteau papillon, c’est avant tout une arme persuasive redoutable. Sortir un balisong dans une condition où il faut se protéger peut faire peur à l’ennemi. Mais il convient de bien savoir le manipuler.

Les propriétés du balisong

Le balisong se distingue par les deux branches mobiles qui constituent le manche. Elles ont la particularité de rentrer sur elles-mêmes pour confiner la lame. La sûreté de l’utilisateur est garantie par un dispositif métallique qui enferme les branches qu’on appelle latch ou T-latch. Cet accessoire maintient le couteau papillon en position inoffensive et permet aussi à la lame de sortir de façon rapide. ( Couteau papillon de combat)

L’histoire du balisong

Les explications diffèrent quant à le début du couteau papillon. Certains parlent de son émergence aux Philippines l’an 1572 pendant la colonisation espagnole le long de laquelle les indigènes ont fabriqué le couteau papillon afin de se défendre contre les invasions coloniales. Ce petit couteau était caché dans un accessoire discret afin de tromper les colonisateurs espagnols.

D’autres affectent la découverte de ce modèle de couteaux aux Français à travers le fameux couteau Pied-du-Roy. Ce serait les Espagnols qui l’ont importé aux Philippines lors de la conquête. Quoi qu’il en soit, chacun approuve que sa qualité de nos jours découle de Perfecto de Leon, un meilleur forgeron philippin, datant de 1905.

Le couteau papillon atteint le territoire de l’Europe au 18è siècle, certainement dans les régions anglo-saxones. Dans le cas présent, on retrouve fréquemment le butterfly knife dans l’environnement du cinéma.

Type

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !