Couteaux en acier damas ergonomique

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Couteaux en acier damas ergonomique

Les couteaux en acier damas sont très reconnu et recherché dans les secteurs de la coutellerie , que ce soit la pêche, la gastronomie , le bivouac , les aventures en pleine nature, etc. Ce sont des couteaux ayant d’énorme propriétés, comme son élasticité ou sa lame tranchante . Ils sont très recherché  par les collectionneurs d’objet d’art. Le métal damas  donne à la lame une forme très élégant , c’est ce qui lui permet d’avoir   sa personnalité.

Le Couteaux en acier damas ergonomique est la signification exacte d’un couteau d’excellence , qui   combine efficacité et délicatesse. Il saura vous être utile à n’importe quel moment !

Impossible de ne pas tomber sous l’élégance de ce Couteaux en acier damas ergonomique. Cette lame à édition limité sera pour les quelques personnes qui le posséderont un atout exceptionnel .

Sa dureté va lui permettre de tenir contre les chocs et les coupes qu’elle devra subir .

Ce qu’il faut retenir du Couteaux en acier damas ergonomique

  • Agréable à utiliser
  • S’émousse rarement
  • Se nettoie facilement
  • Passe partout
  • Coupe parfaitement

Ce Couteaux en acier damas ergonomique est très bien adapté à beaucoup d'activités en tous genres, mais sera un avantage parfait pour les passionnés de chasse. On vous montre tous ci-dessous 🔥

Le couteau adapté à la chasse

La chasse ! Si les anciens admettent qu’il est très important de se doter de bons accessoires pour poursuivre du gibier, les apprentis ont besoin de connaître quelques règles, à savoir, ne jamais aller à la chasse sans, non plus son chien chasseur, mais plutôt son couteau de chasse.

Le Couteaux en acier damas ergonomique est un outil incomparable, vu qu’il est forgé particulièrement pour cette activité outdoor.

 

Utilité du couteau de chasse

Ce couteau de chasse est constitué de différents modèles, proprement, pour des nécessités spécifiques.

Il permettra de  couper l’animal, l’écorcher, l’éventrer, le dépecer ou encore l’éviscérer. D’où l’importance de bien choisir son couteau. Par conséquent, certains outils possèdent une forme spécifique. On trouve par exemple le skinner constitué d’une lamelle en demi-lune. Il sert surtout à découper l’animal.

Certains couteaux sont polyvalents, ce qui leur permettra ainsi d’effectuer plusieurs fonctions. Toutefois pratiquement, rien ne vaut la capacité d’un couteau dont l’édification a été spécialement programmée pour une tâche bien précise.

Étant donné les inconvénients que présente cette pratique audacieuse, les couteaux pour la chasse peuvent parfois sauver le chasseur en cas de incident. C’est tel un scénario où un ours enragé ou encore une bête sauvage apparait soudainement pour l’attaquer. Ces couteaux sont classifiés dans la catégorie des accessoires de défense.

Egalement, pour d’autres individus, le couteau élaboré pour la chasse peut servir de pièces de collection.

Sur le marché, les vendeurs de couteaux de collection pour la chasse proposent des modèles anciens ou encore des modèles qui ne sont plus conçus par l’entreprise. Les collectionneurs pourront croiser leur plaisir aussi bien dans les établissements de brocante que dans les espaces de vente en ligne comme Forge Origine.

 

Couteau de chasse convenable à chaque gibier

En revenant aux différents modèles du Couteaux en acier damas ergonomique, il a été confectionné afin de satisfaire une exigence particulière. Ce besoin fait référence ici aux différents types de chasse.

 

Partir à la chasse de grands gibiers

Il convient d’utiliser un couteau solide pour dépiauter le cuir des gibiers énormes tels que le sanglier, le chevreuil, le chamois, le mouflon ou encore le cerf. Néanmoins, lorsque vient le temps du dépouillement (séparation de la chair et de la peau), le changement de couteau est nécessaire. Pour assurer cette opération sans abâtardir la viande, il faut utiliser un couteau particulier comme le skinner. Parfois l’animal attrapé par balle respire encore. Afin de l’épargner, le maniement d’une dague de chasse est plus pratique pour transpercer son muscle cardiaque et le tuer en peu de temps.

 

La chasse au petit gibier

Les petits gibiers comme le lapin, le faisan, la perdrix ou bien la bécasse n’exigent pas de grosses lames pour achever les différentes opérations. Un couteau Bowie ou un couteau Buck saura répondre aux exigences du chasseur.

Chasser les gibiers d’eau

Les animaux classés de sauvages résidant au cœur des zones aquatiques (étang, marais, rivière, littoral…) sont classés par les chasseurs, de gibiers d’eau. Il en est ainsi de l’oie et du canard sauvage, du galliforme, de la poule d’eau, de la Sarcelle d'hiver ou encore de l’échassier. Lame courte ou longue lame, le choix diffère suivant la taille du gibier d’eau.

 

Pratiquer du bushcraft et partir à la pêche

Bien que ces deux activités ne soient pas tout à fait considérées comme de la chasse, les gens qui les accomplissent, utilisent ordinairement des couteaux de chasse. Les couteaux droits ou de petite taille sont privilégiés, mais il ne faut pas négliger leur dureté.

 

Lame : les matières disponibles

La lame facilite la découpe du gibier. Elle devrait non seulement être tranchante, mais robuste. Ainsi, les établissements de fabrication ont misé sur deux sortes d’acier pour assurer ces fonctionnalités. D’un côté, on peut citer l’acier carbone, un composé métallique plus facile à affiler, ce qui lui permet d’avoir une bonne faculté de découpe. Seulement, sous l’humidité et l’air, ce matériau s’oxyde. En vue de sauvegarder le couteau en acier carbone de cette réaction corrosive, le bichonnage et l’assèchement après son utilisation sont nécessaire.

D’un autre côté, on trouve l’acier inoxydable qui résiste à la réaction d’oxydation, mais surtout aux facteurs corrosifs. Ce type d’acier est cependant difficile à affûter. Seulement, une fois bien acérée, la lame inox maintient son pouvoir de découpe aussi longtemps que possible. En résumé, c’est le choix idéal pour un usage régulier.

 

Les formats des lames

Les lames sont fabriquées en de multiples présentations. Si certaines possèdent un tranchant recourbé donnant à la lame une forme en S, d’autres correspondent au profil d’un crochet. D’autres encore arborent des morphologies dénommées Dao, Clip point, Tanto ou également Trailing point. Ensuite à la lame s’ajoute l’émouture. Il s’agit de la forme de la limite du couteau. Elle peut être plate, ciseau, scandi ou aussi convexe. 

Pour des contraintes d’esthétique, les lames reçoivent également des scuptures. Ce sont les lames damassées dont la conception est similaire à l’acier de Damas, un métal historique caractérisé, au stade de finition, par des motifs moirés.

Pour le couteau conçu pour la chasse, celui-ci pourrait être constitué d’une lame dormante ou dépliable. Si le couteau dépliable est approprié aux tâches peu pénibles, le couteau fixe se réserve d’être un bon choix pour accomplir les opérations exigeant de l’énergie. Mais surtout ? Les couteaux pliables sont appréciés des pêcheurs et passionnés de bushcraft, puisqu’ils pourraient tout à fait se glisser dans les poches.

 

Formes et matières de fabrication du manche

Prolongement de la lame, le manche est l’élément au niveau duquel on saisit le couteau de chasse. Cette partie peut aussi être conçue avec différents matériaux. L’aluminium qui est retenu pour sa finesse, le laiton pour sa splendeur ou bien l’os pour sa compacité. Il y a aussi le caoutchouc, la coquille d’ormeau, la fibre de carbone ainsi que le bois.  

Pour la forme, le bon manche sera celui apportant une excellente prise en main. Le but est pouvoir manier commodément le manche sous la main. Le choix de l’outil de chasse se fixera ainsi à partir de la dimension de la main de l’usager. Certaines maisons de fabrication mettent quelques ornements ou accessoires supplémentaires à la terminaison des manches. Décapsuleur, ficelle d’attache, sifflet, tête de mort entre autres.

 

Larges gammes de couteaux de chasse

Les sociétés expertes dans ce domaine ont bien sûr produit une large collection de gammes. Comme Buck, Linder, Mora et Opinel fabriquent des couteaux appropriés et tenaces. Mais chaque produit à sa valeur suivant sa gamme. Par suite, il y a :

 

Les couteaux de chasse de haute gamme

La gamme supérieure regroupe en général les couteaux produits de façon artisanale. La fabrication de l’accessoire de chasse se conforme à une méthode traditionnelle conservant dans ce cas la solidité du rendu. Ces lames comportent habituellement des manches fabriqués en bois, la bonne matière pour éviter le glissement de la main. Ils sont impeccables et assurent réellement toutes les opérations. Il faut payer plus pour acquérir un modèle de haute gamme pour la chasse.

 

Les couteaux de chasse en milieu de gamme

Ce sont les modèles de couteaux présentant un meilleur rapport qualité-prix. La qualité correspond à une certaine caractéristique et facilité d’utilisation. En termes de coût, il est accessible au portefeuille moyen. Pourtant, afin de maintenir ces modèles en milieu de gamme aussi longtemps que le chasseur effectue son activité, l’entretien est crucial. Et puis, c’est sans doute le choix convenable à un usage occasionnel.

 

Les modèles en entrée de gamme

Ce sont les modèles à moindre coût, mais leur spécificité est relative à la société qui les façonne.

Il est certainement possible de se pencher vers un type de couteau en entrée de gamme d’une marque reconnue, afin de s’assurer de sa performance. La pérennité est toutefois remise en question compte tenu de la propriété des matières entrant dans la conception de ces modèles.

Les chasseurs en herbe doivent néanmoins admettre qu’un meilleur chasseur ne se contente pas à la maîtrise des méthodes d’appâtage et de chasse, avoir des équipements complets fait partie des points importants à retenir.

 

Pour mieux entretenir un couteau de chasse

Bien entendu ! L’entretien d’un couteau de chasse prolonge sa longévité. La première règle consiste à le manier de façon appropriée ! La mauvaise geste de manipuler cette lame comme tournevis ou levier est à exclure. Après vient le moment du nettoyage.

Le lave-vaisselle est à exclure et aussi les composés chimiques et les éponges abrasives qui peuvent dégrader la lame. De l’eau savonneuse avec un bon coup de chiffon règleront l’affaire. 

Quel que soit le type de couteau employé pour la chasse, il est indispensable de bien retirer les résidus de poils, de fourrure ou de sang de l’animal. Une brosse fine permet de bien effectuer un décrassage méticuleux.

Pour les couteaux pliants, leur nettoyage est capital. Il convient de lubrifier de manière régulière le mécanisme pour qu’il ne se coince pas.

Au cours de l’acquisition d’un couteau destiné à la chasse, il est commode de prendre des modèles composé d’étui. Outre son intérêt sécuritaire, l’étui permet de classer, mais encore à assurer la protection de le couteau des rayures. Cette couverture peut être en plastique, en cuir et dans de cas rare en bois.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires