Couteau de cuisine japonais du chef

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Description complète

Couteau de cuisine japonais du chef

Découper, hacher, trancher, couper, émincer, tant d’occupations nécessitant l’utilisation de couteaux appropriés à la préparation culinaire. Aficionado ou spécialiste de la gastronomie, s’offrir différents modèles de couteau de cuisine produit une grande réjouissance afin de mieux faciliter ses occupations, comme le Couteau de cuisine japonais du chef.

En ce moment, le domaine de la coutellerie prescrivent les couteaux damassés dans le monde de la cuisine compte tenu des différents privilèges qu’ils sont susceptibles d’offrir. Il faudrait justement savoir choisir le bon type de couteau en fonction de ses exigences et de la catégorie d’aliments à cuisiner.

 

Couteau damassé, une performance artisanale inédite

Le couteau japonais attire les spécialistes de l’art culinaire grâce à ses capacités à couper avec une grande finesse, aisance. Démontrant une belle expérience de coutellerie, il se fabrique avec une lame de haute gamme suivant des pratiques artistiques. A l’inverse des couteaux traditionnels manipulés pendant la préparation culinaire, il offre une qualité de coupe exacte, mais également plus efficace.

Un peu d’histoire sur l’acier damassé

Quelle est la raison expliquant que le couteau fabriqué à partir de lame damas soit plus fin, mais plus fiable qu’un coupeur traditionnel ? Son authenticité réside dans l’histoire de son façonnement. Le façonnage de l’acier damas en -300 avant J.C avait à l’origine pour but de maximiser les caractéristiques physiques d’un produit en acier.

Au préalablement, un morceau d’acier fut forgé, allongé, plié en deux, puis reforgé plusieurs fois. A la fin, on a pu obtenir une pièce d’acier possédant plusieurs centaines de couches en superposition. L’acier formé fut ensuite utilisé dans le façonnement des épées et des sabres orientaux sous le nom légendaire de « Damas Wootz ». Les procédés de son façonnage ne cesseront de progresser le long des années jusqu’en 1750.

Ce n’est que plusieurs années plus tard, soit vers le début du XIXe siècle qu’il se produit une tout autre fonction en proposant un bon support de coupe en cuisine.

 

Couteau damas : art et coutellerie en fusion 

L’apparition du couteau damas en cuisine justifie le rapport existant entre art et coutellerie. Le couteau résulte en effet d’un système de production délicat que seul un artisan compétent en alliage saura maitriser à la perfection.

Avant de confectionner un couteau damassé artisanal, un coutelier doit utiliser de multiples aciers soudés à forte température à partir du martelage idéal à l’acier ou encore aux techniques de martelage à la presse. Au moment où il obtient un mélange uniforme, il rechauffe à nouveau l’ensemble du bloc dans le but de pouvoir l’étirer, puis le replier. Cette pratique devrait s’accomplir continûment jusqu’à obtention d’une merveilleuse lame en acier de qualité supérieure et impeccable comme le Couteau de cuisine japonais du chef.

Le parfait équilibre entre souplesse et solidité avec le Couteau de cuisine japonais du chef

Un bon couteau damas est apprécié surtout pour le bon équilibre qu’il tient entre souplesse et robustesse. Cet équilibre s’obtient à travers ses systèmes de fabrication complexe à l’image du yin et du yang, deux caractéristiques contradictoires, mais qui réalisent des actions complémentaires.

L’élasticité du couteau fait référence non pas à son caractère flexible, mais surtout à sa faculté de résistance à se briser après un moindre impact. Pour obtenir cette caractéristique, il est important d’avoir un alliage faiblement tendre par rapport aux outils de coupe anciens.

Sa solidité s’obtient à partir d’un fort alliage en carbone au niveau de son noyau. En conclusion, il est équivalent à un accessoire de coupe professionnel solide à son intérieur, mais suffisamment souple pendant son utilisation.

 

Quand une lame de couteau est en acier damassé

A l’échelle d’une lame de couteau, le damas fournit une combinaison idéale des différents atouts de l’acier. Puis quelle que soit la confection de ce modèle de couteau, il peut passer par de nombreuses opérations à l’infini, généralement, on reste sur un même système. L’association ressort souvent un noyau concentré en carbone avant de constituer plusieurs couches superposées en chrome.

Dans ce cas, carbone et chrome s’associent pour créer un ensemble solide anticorrosion qu’il est difficile de l’endommager au moindre coup.

Un couteau remarquable pour la cuissson

Le couteau damas japonais est recommandé par les amoureux et professionnels de la coutellerie en raison de son design commode et raffiné. Vu sa méthode de façonnage complexe en termes d’alliage, il présente à sa partie superficielle des motifs originaux appréciés comme de réelles œuvres d’art.

On n’est plus étonné que les belles gammes de couteaux damassés de cuisine soient situées dans l’index de l’Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel Français.

Une lame robuste et durable

Le couteau réel en acier damassé offre une constitution plus ferme avec une meilleure répartition des imperfections du métal sur toute la longueur de la lame. On remarque  par la suite que la lame est 5 fois, même 10 fois plus solides que les lames traditionnelles en cuisine.

Plus le carbone est réparti sur le matériel de coupe, plus il a la possibilité de bien effectuer une découpe efficace et rapide.

 

Un support de coupe avantageux sur plusieurs points

Découper au couteau à partir d’une lame en acier damassé, c’est en quelque sorte adopter un support de coupe avantageux sur multiples angles. Dans ces conditions, on reçoit :

  • Une meilleure dureté de coupe
  • Un support plus durable
  • Des risques de cassure amoindries
  • Des risques de torsions des moindres
  • Des coupes en rasoir raffinées et résistantes.

 

Un couteau damas d’origine japonaise selon l’utilisation

La préférence pour un couteau de cuisine varie selon l’utilisation qu’on désire en faire. Pratiquement, un chef  de l’art culinaire ne choisira jamais le même dispositif de coupe pour couper ses légumes, dépecer la chair d’animal ou bien trancher ses pains. Par conséquence, malgré qu’il y a des modèles de couteaux damas standards serviables pour divers usages, il reste toujours plus favorable de choisir des dispositifs adaptés.

Gyuto et santoku, les principaux couteaux de cuisiniers japonais

Un couteau de cuisiniers japonais se caractérise ses capacités à effectuer plusieurs  fonctions de coupes dans la salle de cuisine. C’est surtout le cas du Gyuto et du santoku.

 

Gyuto : le vrai couteau de bœuf

Connu comme étant le couteau adapté pour couper du bœuf, le Gyuto peut également servir à faire la découpe d’autre chose. Composé d’une lame à surface plane et un angle de bord de 15 à 18 °, il offre une excellente précision de coupe pour trancher finement un gros morceau de viande.

Santoku, ce qui signifie trancher, hacher et couper

Santoku se traduit littéralement par « trois principaux points », à savoir hacher, trancher et découper. Un cuisinier confirmé ou un amateur de la cuisson pourra sûrement faire ces trois types d’opérations. Ce beau couteau promet un effet balancier agréable lors de son usage. Il permettra aussi bien de tailler minutieusement les herbes que de hacher des légumes et fruits sous forme cubique.

Couper ses légumes et fruits avec du Nakiri ou de l’Usuba

Dans la tradition orientale, la découpe des fruits et des légumes s’opère  soit à partir d’un Nakiri, soit à partir un Usuba. Ces 2 couteaux composés de lames d’acier damassé s’avèrent parfaits pour concocter une large sélection de légumes grâce à son maniement rapide et confortable.

L’Usuba et le Nakiri conviennent bien à la découpe sur planche à l’aide de sa lame plus fine vis-à-vis de la majorité des couteaux japonais. Adaptant une forme rectangulaire, ils restent très pratiques pour grouper les légumes et fruits découpés vers un autre contenant.

 

Couteau pour la préparation du poisson : Deba ou Sashimi

En quête d’un véritable couteau pour la préparation du poisson ? Le Debahocho ainsi que le Sashimi resteront les couteaux japonais adéquats qui puissent vous être recommandés.

Debahocho, une coupe à lame pointue

Compte tenu de sa lame pointue, le couteau Deba est utilisé pour nettoyer, désosser et trancher adroitement les poissons avec une envergure pouvant aller jusqu’à 30 cm.

Sashimi, le bon couteau à sushis

Plus long, le Sashimi permet d’accomplir un modèle de découpe à lame dure non flexible pour ôter directement la couverture des poissons, et ce sans le moindre gaspillage. Les professionnels de la cuisine aiment s’en servir pour réaliser des sushis.

 

Découper ses pains avec un type de couteau denté 

Trancher des pains de façon précise sollicite l’utilisation d’un couteau cranté. On en croise en structure damassée, mais avec une lame damas qui arbore plus un usage esthétique que pratique.

 

Choisir son couteau selon son manche comme le Couteau de cuisine japonais du chef

Au-delà de son utilisation, un couteau de préparation culinaire se caractérise selon le manche qu’il propose. Effectivement, en cuisine, il est mieux de prêter attention aux modèles à manche large en vue d’obtenir des coupes rigoureuses et nettes. Un manche non approprié est susceptible de créer des découpes exagérées et brusques qui ne répondent pas à l’attente d’un dispositif de coupe professionnel.

Un manche commode et pratique

Les catégories de couteaux faciles à manier possèdent un manche compatible tant bien pour un droitier qu’un gaucher. Ce dernier prend une forme en D avec un côté arrondi façonné pour être pris par la paume de votre main.

Le matériau du manche

En plus de la configuration, il est également important de tenir compte du dispositif utilisé pour la confection du manche. Dans le cas d’un modèle produit en bois, on tournera vers un dispositif de coupe en bois traité ou imputrescible. Parmi la gamme des modèles metalliques, les couteaux à manche en acier inoxydable sont les plus intéressants. Le manche en plastique apporte en effet un meilleur choix en termes de budget, toutefois il serait mieux de choisir un couteau qui a une grande résistance au choc.  

Tout compte fait, les bons couteaux damas à acheter sont ceux qui répondent en même temps à des usages sur mesure, un portefeuille bien défini et un manche confortable à manipuler.

ARTICLE EN STOCK

Commandé aujourd'hui, expedié demain

Produits similaires


  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !