Le ventilateur de forge

Le ventilateur de forge

 Le ventilateur de forge

Les activités professionnelles, domestiques et autres que nous faisons, nous demandent par moment de nous munir de certains outils essentiels tels que le ventilateur de forge. Un ventilateur de très grande utilité pour mettre de souffle ou d’air dans les foyers à charbon par exemple.

Cet instrument reste un accessoire de travail indispensable pour les forgerons dans le passé comme dans le présent actuel. Dans les temps anciens, on l’appelait simplement soufflet de forge ou soufflet du forgeron, mais la révolution industrielle lui fait porter désormais le nom de ‘’ventilateur de forge’’. Il reste et demeure indispensable dans le domaine de l’industrialisation.

Avant de vous présenter les différents ventilateurs de forge qui font le chou gras du marché actuellement, permettez-nous de vous faire un bref historique de cet instrument qui n’a jamais perdu sa place dans la société et plus précisément dans l’industrie.

 

Historique d’un ventilateur de forge

Rappelons une fois encore qu’un ventilateur de forge est appelé soufflet de forge. Cet instrument très ancien, a connu un grand parcours historique, c’est un outil qui existait depuis l’antiquité, soit des siècles av. J.-C. et beaucoup de civilisation en avaient tiré profit. Il puise ses racines de la Chine, même avant le premier millénaire. Depuis cette époque jusqu’à ce jour, le soufflet a connu de divers noms en fonction de l’évolution ou l’amélioration de son objectif.

Le soufflet était conçu au départ pour servir de complément capital dans la forge (des bas ou haut fourneau). Sa mission principale était donc d’alimenter un foyer en air afin de permettre la réalisation de température suffisante pour faire fondre ou dissoudre le fer pour le travailler. Cet outil a beaucoup aidé les forgerons d’alors à réussir leur œuvre.

Entre XVIIIe et XIXe siècles, le soufflet à deux compartiments devenait l’outil principal de tous les forgerons des villages et, s’accrochait au plafond de l’atelier grâce à un bâti métallique relié par une chaîne au balancier pour actionner la partie inférieure.

Grâce à un petit ajout de poids à la partie supérieure, le débit et la pression de l’air qui sortent du tube métallique (tuyère à la forge) se régularisent. Le mécanisme de fonctionnement de ce dispositif consistait à ce qu’un apprenti actionne régulièrement sur le dispositif afin de maintenir la forge chaude pour faciliter le travail à son patron.

 

La première grande révolution des soufflets de forge

Vers le début du XXe siècle apparaît le soufflet métallique qui dispose de deux cylindres, ce qui n’empêche pas encore l’action de l’apprenti sur le levier relié à ces derniers. Son règne prend fin dès l’avènement du ventilateur centrifuge qui s’actionnait aussi à la main. Ce dernier a connu rapidement une amélioration et dispose désormais d’un moteur électrique avec l’électrification des zones rurales. Quels sont alors ces nouveaux ventilateurs de forge ?

Les nouveaux soufflets de forge appelés aussi ventilateurs de forge sont donc électriques et viennent remplacer le modèle manuel à manivelle reliée au ventilateur avec un engrenage. Le modèle électrique peut être utilisé même sur des foyers de forge anciens ou bien pour leur aménagement.



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

  • Paiement sécurisé

    Par carte bancaire,
    PayPal ou Stripe

  • Satisfaction garantie

    30 jours à réception de votre
    colis pour changer d'avis

  • Service client 7j/7

    Assistance 9h - 19h
    Les week-ends 9h - 12h

  • Livraison gratuite

    La livraison est suivie et offerte !