5 étapes à respecter pour créer un manche de couteau plate semelle

5 étapes à respecter pour créer un manche de couteau plate semelle

février 01, 2019

Couteau en plate semelle

Vous vous êtes lancé dans la fabrication d’un couteau et vous avez fini de forger votre lame. Il est maintenant temps de vous intéresser à la création du manche de votre couteau. Si vous avez opté pour une pleine soie, vous devrez réaliser un manche dit de plate semelle. Si vous avez décidé de refaire le manche de votre couteau de cuisine par exemple, la lecture de cet article vous sera également utile. Le couteau dit à plate semelle est un type de couteau dont la soie suit le contour du manche. La soie est ainsi visible entre les deux plaquettes du manche. C’est un type de couteau très résistant. Découvrez sans plus attendre les 5 étapes à respecter pour concevoir un manche de couteau plate semelle de qualité.

 

Étape n° 1 : Choisir un bois adapté

Pour obtenir un résultat de qualité, il est important de choisir le bon bois. Il doit être bien sec.

Vous pouvez choisir des bois fruitiers comme du merisier ou de l’aubépine, ou bien du frêne. Faites l’acquisition de plaquettes de bois. L’important est de vous assurer la planéité des morceaux de bois. L’épaisseur de chaque plaquette mesure entre 3 et 8 mm. L’ensemble du manche ne devra pas dépasser 19 mm pour garantir une bonne prise en main. Vous pouvez acheter des plaquettes prêtes à l’emploi ou débiter vous-même le bois.

Couteau en plate semelle

Étape n° 2 : Découper les plaquettes dans le bois

Avant de tracer sur le bois vos repères, faites attention à garder les plus belles veines pour la partie visible des plaquettes.

Posez la soie de votre couteau sur le morceau de bois pour tracer son contour à l’aide d’un crayon. Utilisez ensuite une scie sauteuse pour découper les plaquettes. Vous pouvez ensuite arrondir les angles en utilisant du papier de verre ou des bandes abrasives. Cela permettra de donner une forme identique aux deux plaquettes.

 

Étape n° 3 : Percer les plaquettes

Il est maintenant temps de percer les plaquettes afin de pouvoir procéder au montage. Pour cela, posez la soie de la lame sur les plaquettes afin de pouvoir repérer l’emplacement des trous. Utiliser une mèche en bois pour percer. Pour éviter l’éclatement du bois, placez une plaque de contre-plaqué sous les plaquettes et utilisez un serre-joint.

 

Étape n° 4 : Monter le couteau

Ça y est, il est temps de passer au montage. Si vous décidez de coller les plaquettes, vous pouvez rayer leur intérieur. Cela permettra à la colle de mieux adhérer. Avant d’assembler les plaquettes, vous devez effectuer maintenant les finitions du ricasso qui est situé devant la mitre en utilisant des bandes abrasives. En effet, le ricasso ne sera plus accessible après le montage. Encollez, puis placez les rivets dans les trous prévus à cet effet. Utilisez un marteau et des serre-joints et travaillez sur une surface stable.

 

Étape n° 5 : Passer aux finitions

Dernière étape : les finitions de votre couteau. Vous pouvez polir le manche à l’aide d’une meuleuse pour garantir à l’utilisateur une prise en main agréable.

Après cette opération, vous pouvez maintenant nourrir le bois. Enduisez-le d’un mélange composé de 50 % d’huile de lin et 50 % d’essence de térébenthine avec un chiffon.

Vous pouvez aussi ajouter des mitres ou un pommeau pour optimiser l’utilisation du couteau. Procédez en utilisant des clous de fixation dans la même matière que celle des mitres pour un rendu esthétique.

 

Cet article vous a présenté les 5 étapes à respecter pour fabriquer un manche de couteau à plate semelle. Il s’agit d’un type de couteau dont la soie suit le contour du manche. Pour que votre réalisation soit un succès, commencez par choisir un bois adapté. Découpez ensuite les plaquettes afin de passer au perçage. Vous pourrez ensuite passer au montage des plaquettes sur la lame. Enfin pour un rendu esthétique, ne négligez pas les finitions. Maintenant que vous connaissez toutes les étapes pour concevoir un manche plate semelle, vous n’avez plus qu’à vous mettre au travail !



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.