3 conseils avisés pour gérer le feu de votre forge en toute simplicité

3 conseils avisés pour gérer le feu de votre forge en toute simplicité

janvier 29, 2019

Gérer le feu de sa forge

Pour fabriquer votre couteau, vous avez besoin de travailler l’acier. Pour que le métal devienne malléable, il est nécessaire de le chauffer. Il s’agit d’un procédé que l’on nomme le forgeage. Ce dernier permet de modeler le métal une fois qu’il a été ramolli à chaud. Traditionnellement, le forgeage s’effectue dans une forge. Il s’agit d’une auge en tôle qui est composée principalement d’un foyer pour accueillir le feu de forge et d’une soufflerie qui permet de transmettre au foyer de l’air pour activer la combustion. Afin de transformer un matériau en une lame de qualité, vous devez comprendre le fonctionnement du feu de forge et ses spécificités. Découvrons, sans plus attendre, 3 conseils avisés pour gérer votre feu de forge en toute simplicité.

 

 

Conseil n° 1 : Comprendre le fonctionnement d’un feu de forge

Pour utiliser correctement votre feu de forge et créer des pièces de qualité, il est important de comprendre son fonctionnement. En général, le combustible est le charbon de bois. Lors de la combustion, le carbone du charbon de bois et l’oxygène de l’air s’allient pour former du monoxyde de carbone. Ce dernier va brûler en dégageant de la chaleur. Le gaz ainsi dégagé est du dioxyde de carbone. Cette réaction se manifeste par des flammes bleues. Pour que l’air circule et que les gaz puisent se former, il faut de l’espace entre les morceaux de charbon.

Le feu de forge est composé de plusieurs zones qui produisent des effets différents. On trouve d’abord la zone oxydante prés de l’arrivée d’air. Il y a donc trop d’oxygène et pas assez de carbone. Il est déconseillé de placer ses pièces d’acier dans cette zone au risque de l’abîmer. La zone neutre est plus équilibrée. La zone réductrice est plus éloignée de l’arrivée d’air, l’oxygène est donc légèrement manquant. Par contre, l’acier captera le surplus de carbone. Enfin aux extrémités, on trouve la zone froide. Les températures y sont trop froides pour travailler efficacement. 

Gérer le feu de sa forge

Conseil n° 2 : Choisir le bon combustible

Pour chauffer l’acier de manière homogène et efficacement, vous devez utiliser un combustible qui apportera suffisamment d’énergie. Il faut savoir qu’il existe sur le marché différents types de charbon. Le charbon de terre est très avantageux. En effet, sa chaleur de combustion est particulièrement adaptée à la forge. On le trouve sous forme de galets de 1,5 à 3 cm environ. Le rapport qualité/prix est également intéressant. Attention, cependant, si vous le choisissez, car il contient du soufre qui peut abîmer l’acier et il dégage des fumées toxiques.

Le charbon de bois est, quant à lui, moins intéressant au niveau du rapport qualité prix. Sa chaleur de combustion est plus faible et le prix de vente est plus cher. Il reste cependant très populaire et facile à maîtriser. Le charbon de bois est moins polluant et plus accessible.

 

Conseil n° 3 : Passer à la pratique !   

Il n’est pas si évident d’allumer un feu de forge. Pour y arriver, n’oubliez pas qu’il faut 3 éléments : un comburant, du carburant et de la chaleur. Le comburant est l’oxygène, le carburant le charbon ou tout autre combustible et la chaleur est la flamme. Pensez donc à ne pas trop tasser le charbon pour laisser passer l’air. Pour faciliter l’allumage du feu, utilisez des matières inflammables comme du petit bois ou du papier journal. Pour chauffer correctement votre pièce d’acier, commencez doucement en plaçant la pièce à proximité du foyer, puis entre la zone neutre et réductrice tout en évitant la zone oxydante.

 

Cet article vous a présenté 3 conseils avisés pour gérer le feu de votre forge en toute simplicité. Tout d’abord, prenez le temps de comprendre le fonctionnement d’un feu de forge. Lors de la combustion, différents gaz se forment grâce à l’oxygène présent dans l’air. Le feu de la forge se compose donc de différentes zones autour de l’arrivée d’air : la zone oxydante, la zone neutre, la zone réductrice et la zone froide. Vous devez ensuite choisir le bon combustible selon vos besoins. Enfin, suivez les indications données dans l’article pour allumer et entretenir votre feu de forge. En suivant ces 3 conseils avisés, vous gérerez votre feu de forge efficacement.



Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.